Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Lutte contre les changements climatiques: Lancement de l’initiative ClimBer

Dans le cadre du renforcement de la résilience systémique face à la variabilité et aux extrêmes climatiques, le CGIAR en collaboration avec le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable du Sénégal (MEDD) et l’ANACIM a lancé, ce mardi l’initiative ClimBer (Building Systemic Resilience Against Climate Variability and Extremes).

Elle vise à transformer la capacité d’adaptation au climat des systèmes alimentaires, terrestres et hydriques dans six pays à revenu faible et intermédiaire, augmentant ainsi la résilience des systèmes de production des petits exploitants pour résister aux graves effets du changement climatique tels que la sécheresse, les inondations et les températures élevées.

Cette nouvelle initiative du CGIAR vise à améliorer la résilience de milliers de petits agriculteurs du pays. En effet, ces derniers sont particulièrement exposés aux risques climatiques et l’absence de prise en charge correcte de ces risques pourrait compromettre les nombreuses initiatives prises par le gouvernement du Sénégal pour atteindre l’émergence économique telle que définie dans le Programme Sénégal Emergent (PSE).

Ce projet vise à booster la capacité d’adaptation au climat, des systèmes alimentaires, fonciers et hydriques du Sénégal et dans cinq autres pays.

«L’objectif principal de l’atelier est de développer une vision commune et un plan d’action sur la façon de renforcer les efforts d’adaptation au climat. L’impact que nous devons avoir dans le cadre de l’initiative que nous recherchons, c’est d’avoir des impacts dans trois dimensions. Le premier est lié au faite que nous allons nous mettre ensemble avec les agriculteurs, communiquer avec eux en intégrant la dimension numérique à fin de travailler avec les femmes.

Le deuxième point c’est une stratégie à l’on terme. Le troisième consiste à la mobilisation des fonds pour soutenir cette initiative. À travers ces trois dimensions, nous voulons permettre aux agriculteurs du Sénégal d’améliorer les capacités d’adaptation aux changements climatiques », a déclaré Ana Maria Loboguerrero Directrice du projet ClimBeR.  

 La Chef Bureau gestion de l’information pastorale à la Direction de l’élevage, Mme Khady Kane, venue représenter le ministre de l’Élevage et des Productions animales du Sénégal, soutient que « le Ministère attend avec beaucoup d’intérêt les recommandations de l’atelier sur l’établissement des programmes de recherche et de politique au niveau national et régional, de réfléchir sur les priorités régionales communes et le croisement avec les activités existantes et enfin d’identifier les moyens d’élargir les activités existantes et de nouvelles initiatives conjointes à faire progresser ».  

Venu présider cette cérémonie de lancement officiel du projet ClimBeR, Dr Mohamadou Lamine DIA Conseiller Technique Responsable du Suivi Évaluation du Programme de Compétitivité de l’Agriculture et de l’Élevage au Sénégal PCAE a déclaré que « la variabilité et les extrêmes climatiques ont des effets négatifs importants sur le Sénégal, et ces effets ne feront que s’aggraver.

Les secteurs de l’agriculture et de l’élevage sont particulièrement exposés et font face à des pertes économiques ainsi qu’à des incertitudes en matière d’investissement (….). Le Gouvernement du Sénégal, à travers son ministère de l’Agriculture et de l’Équipement Rural, a pris de mesures efficaces pour faire face aux effets du changement climatique dans le secteur de l’agriculture. Au nombre de ces mesures, on compte : la provision des semences améliorées et tolérantes en début des saisons pluvieuses, la mise à disposition des engrais certifiés et l’agro-conseil ».

Par ailleurs, le Directeur général de l’Agence Nationale de l’Aviation Civile et de la météorologie (ANASIM) rappelle que depuis plusieurs années, ils ont mis en place plusieurs initiatives tendant à intégrer l’information climatique dans les prises de décision dans un seul souci d’améliorer la résilience des populations et des systèmes mis en place.  

« Dans l’atteinte de notre objectif stratégique dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques, je reste convaincue qu’au cours de cette journée de réflexions et d’échéances des pistes de solution sur des stratégiques pouvant améliorer ou renforcer les initiatives déjà en cours au Sénégal sont dégagés. Ce qui pourra contribuer à l’atteinte pour le Sénégal un niveau satisfaisant d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques et atteindre in fine ses objectifs pour l’émergence, dans un Sénégal en paix et en sécurité », a indiqué Oumar Konté représentant du Dg de l’ANACIM.

Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :