L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Abdourahmane Baldé, président du Mouvement Kolda Debout : « Il faut arrêter de nous stigmatiser, Kolda fait partie intégrante du Sénégal »

Le président du Mouvement Kolda Debout, Abdourahmane Baldé ne mâche pas ses mots quand il faut défendre les intérêts de la région de Kolda. Surtout quand il s’agit d’un secteur aussi sensible que la santé. Pour lui, les populations de Kolda comme tout type de sénégalais ont droit à la santé. Il ne comprend pas comment une région de plus de 800.000 habitants ne dispose que d’un seul gynécologue pour plus de 500.000 femmes pire, pas de médecin urgentiste, ajouté à cela des problèmes de pédiatre et de scanner. Il invite le ministère de la santé à prendre ses responsabilités devant de tels manquements car les populations n’en peuvent plus et les conséquences d’une telle manque de considération peuvent être dramatiques.

« Je suis meurtri de voir ce qui se passe surtout dans le domaine de la santé à Kolda. Nous avons tous suivi l’indignation que les gens ont eu sur les conditions de l’Hôpital régional de Kolda. C’est des exigences d’accompagner sanitaire ment la région de Kolda. Quand vous mettez des infrastructures assurez-vous qu’il y ait l’équipement nécessaire et que les gens qu’on affecte et qui refuse d’y aller qu’ils comprennent que Kolda est une région comme les autres. Il faut arrêtez de nous stigmatiser, Kolda a des dignes fils valeureux mais pourquoi ça tarde c’est parce qu’il n’y a pas de solidarité entre nous. Toutes les autorités locales de Kolda savent comment se meurent l’hôpital régional, le district sanitaire, les postes de sante.

Pour régler le problème des populations de Kolda, il invite les koldois à se donner la main ensemble.  » Acceptons de mouiller le maillot ensemble pour l’intérêt de Kolda. Nous devons comprendre que Kolda fait partie intégrante du Sénégal. C’est l’une des plus belles régions du Sénégal, calme, verdoyante, une ville carrefour.

Cette question liée à l’absence de médecins spécialistes à Kolda est une question très épineuse. Qu’ils ne pensent pas simplement qu’il s’agit d’une question de gynécologue. Pour 400 ou 500.000 femmes on nous envoie un gynécologue qui tarde à prendre service vous trouvez ça normal. Qu’il ne pousse pas les populations à bout, c’est pas des menaces, je suis du genre à demander souvent la concertation et la médiation. Mais quand on pousse les gens à bout il faudrait s’attendre aux conséquences. Nous demandons au ministère de la santé de prendre ses responsabilités pour ce qui concerne l’hôpital régional de Kolda » martèle-t-il.

Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :