L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Situation précaire des travailleurs : L’OGTS déplore la non effectivité des accords du pacte de stabilité sociale

A la veille de la célébration de la journée internationale du travail, l’Organisation Générale des Travailleurs du Sénégal (OGTS) dirigée par Mamadou Goudiaby a tenu, ce vendredi 30 avril 2021 une conférence de presse. Ce face-à-face avec les journalistes était particulièrement axé sur la situation des travailleurs sacrifiés et laissés à eux-mêmes face au non-respect des engagements de l’Etat et à l’autoritarisme de certains employeurs. L’OGTS a déploré la non effectivité des accords du pacte de stabilité sociale signé pourtant par 24 centrales syndicales

Le syndicaliste a pointé du doigt les centrales syndicales, qui selon lui, ne remplissent plus leur rôle d’antan, Mamadou Goudiaby, le secrétaire général de l’OGTS, indique que « les centrales à la démarche classique, qui nous ont jusqu’ici représentés (CNTS/FC, CNTS, UNSAS, CSA) sont embourbées dans une bourgeoisie syndicale qui les a fait oublier ceux qui les avaient élus, les travailleurs.».

Dans le même sillage, il renchérit : « L’OGTS s’indigne de la situation des travailleurs fortement impactés par la Covid-19. Elle a dénombré 1236 licenciements et 16.727 chômeurs. Elle accuse l’État de torpiller même la législation du travail avec le volontariat qui ne rime pas avec un travail décent. ».

Par rapport à l’amélioration des conditions de travail des employés, le secrétaire général de l’Organisation générale des travailleurs du Sénégal, Mamadou Goudiaby, propose à l’Etat de « payer la dette intérieure estimée à plus de 1300 milliards de FCFA et de procéder à l’effectivité des accords du pacte de stabilité sociale et d’émergence économique ».

En guise de conclusion, le secrétaire général de l’OGTS, Mamadou Goudiaby, appelle également l’Etat à s’intéresser davantage aux conditions de vie des employés notamment dans les secteurs de l’éducation, la santé, l’hôtellerie, les hydrocarbures, le transport, le tourisme etc. De ce faite, il demeure convaincu que « l’Etat et les employés gagneraient à apaiser le front social en appliquant dans sa rigueur les textes et lois ainsi que tous les accords d’entreprise ou engagements employeurs-employés.

Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :