L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Quotas de 30% des jeunes dans les instances électives : Pypa 2020 plaide pour son application aux prochaines locales

Après l’acquis des femmes sur la parité, les jeunes à leur tour veulent avoir un quota de 30% dans les instances électives et semi électives. La promotion Pypa 2020 souhaite que ce quota soit appliquer dès les prochaines élections locales. D’ailleurs, ils ont fait signer au ministre en charge de la Jeunesse, Néné Fatoumata, jeudi au Grand Théâtre National, lors d’une rencontre multi-acteurs, la charte d’engagement pour matérialiser son accompagnement.

 » Nous sommes la promotion 2020, il ya eu des promos depuis 2016 qui ont initié ce projet. C’est un travail dans la continuité pour essayer de voir comment résoudre cette problématique de la représentativité des jeunes dans les assemblées électives et semi électives. Nous comptons mener ce combat en sensibilisant les premiers acteurs du projet que sont les jeunes mais aussi en allant vers les autorités politiques, les responsables de partis politiques  » a déclaré Ousmane Ndiaye chargé de communication de la promotion Pypa 2020

Il souligne que le combat ne sera pas facile, nous avions vu comment les femmes ont su se battre pour avoir une loi élective sur la parité. Nos prédécesseurs ont eu à faire ce qu’ils devaient faire. Cette année on a eu à faire beaucoup d’activités dans ce sens, c’est un processus d’ici quelques années où cette année même à travers un projet de loi on souhaite arriver au l’effectivité de ce projet

Notre objectif d’ici les élections locales et que toutes les listes qui concoureront à ces élections puissent adopter ce projet et permettent aux jeunes de concourir de façon légitime. Au plan démographique au Sénégal la jeunesse est majoritaire il faut que cela se reflète dans les instances de décision a-t-il fait savoir.

Venu présider la cérémonie, le ministre de la jeunesse Néné Fatoumata Tall estime que les jeunes ne doivent pas être confinés à jouer les seconds rôles.  » Certes des efforts ont été fait mais, il nous reste encore du chemin à parcourir, il nous revient dès lors de renverser les tendances » souligne-t-elle

Pour matérialiser son soutien à la jeunesse, Mme Tall, a procédé à la signature de la charte de vulgarisation pour une plus grande plaidoyer auprès des autorités.

 » Rien ne pourra se faire sans la jeunesse. Il faut promouvoir et vulgariser les jeunes dans les instances électives. Et cela passe par unir nos forces pour une meilleure prise en charge des intérêts des jeunes » conclu-t-elle.

Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :