L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

MODERNISATION DE LA PÊCHE ARTISANALE : LA SIRN, LOCAFRIQUE ET WAC ADVISORS SIGNENT UNE CONVENTION DE PARTENARIAT DE 80 MILLIARDS FCFA

La Société des Infrastructures de Réparation Navale (SIRN), la Compagnie Ouest Africaine de Crédit- bail (Locafrique) et West Africa Capital Advisors (WAC Advisors) ont procédé, ce lundi à Dakar, à la signature d’une convention de partenariat pour accompagner les acteurs de la pêche dans le cadre de la modernisation de la pêche artisanale. Le coût de la mise œuvre de ce partenariat estimé à environ 80 milliards Fcfa vise à remplacer les 20. 000 pirogues en bois inférieures à 12 mètres, par des pirogues en fibre de verre sur au moins une durée de 10 ans.

Le programme de modernisation de la pêche artisanale dont l’un des volets consiste au remplacement des pirogues en bois par des pirogues en fibre de verre s’inscrit dans le cadre du Projet de Construction Navale (PCN) de la SIRN, dont l’ambition est de positionner le Sénégal dans le sous-secteur de la construction navale mais aussi, de renforcer le positionnement de notre pays dans le sous-secteur de la réparation navale a fait savoir le DG de la SIRN.

Pour Saliou Samb, le projet de modernisation des pirogues artisanales a connu plusieurs avancées et réalisations significatives, notamment avec la signature de conventions avec des partenaires techniques pour la construction des pirogues en fibre de verre, la tenue d’ateliers avec les associations de pêcheurs et les maîtres-charpentiers, l’obtention d’exonérations fiscales et douanières pour le programme.

Il estime que les objectifs poursuivis par le programme sont entre autres l’amélioration des conditions de travail des pêcheurs pour une meilleure sécurité en mer, l’extension de la durée de vie des pirogues qui passera de 5 à plus de 20 ans, l’introduction d’une nouvelle technologie de construction navale par un transfert de technologie.

 » En plus du renouvellement des pirogues en bois, d’autre projets de 350 milliards verront le jour. Il s’agit entre autres de la construction de bateaux de pêche semi-industrielle et de soutien logistique (le parc à remplacer sur la prochaine décennie est estimé à environ 2.600 pirogues pour un coût évalué à environ 150 milliards Fcfa). La construction d’infrastructures de pêche, composante importante de la modernisation de la pêche artisanale et de l’ensemble de la chaîne de valeur des produits halieutiques. L’objectif est de réaliser de petits ports de pêche disposant des infrastructures et services d’appui suivants : unités de transformation, chambres froides, fabriques de glace, postes de santé, fournisseurs d’équipements et matériels de pêche, restauration, hébergement, services techniques de l’État, pour un budget estimé à environ 100 milliards de Fcfa. La construction d’un dock flottant pour le renforcement du positionnement du Sénégal dans le sous-secteur de la réparation navale. Il concerne les navires de plus de 235 mètres avec des tirants d’eau supérieurs à 11 mètres. Ce dock flottant sera construit dans le nouveau port de Ndayane. Le coût de ce projet est estimé à environ 100 milliards Fcfa  » annonce-t-il.

Le directeur général de Locafrique Khadim Ba pour sa part a ajouté que la mise en œuvre de ce partenariat permettra de changer drastiquement l’écosystème du secteur de la pêche au Sénégal.

Notre engagement dans ce programme matérialise notre mission qui est d’offrir des solutions de financement alternatives et innovantes adaptées aux besoins et aux spécificités des TPE/PME pour transformer durablement l’économie sénégalaise. L’État n’a pas les moyens de tout faire seul, il faut une implication de premier plan du secteur financier dira-t-il.

Venu présider la cérémonie Alioune NDOYE, Ministre des Pêches et de l’Économie Maritime est convaincu que ce protocole d’accord pour le financement du Programme de modernisation de la pêche artisanale, paraphé par la SIRN, Locafrique et WAC Advisors en tant que partenaires financiers de taille vient en son heure à une période où les pertes en vies humaines en mer continuent.

 » Le partenariat que nous consacrons ce jour va booster considérablement le secteur de la pêche et de la réparation navale. Il vient à un moment déterminant. Cette cérémonie est sans doute la manifestation de la volonté de notre structure de répondre aux aspirations des principaux acteurs. J’appelle la SIRN à remplir la mission qui lui est assigné et avec pour ambition principale de contribuer à faire du Sénégal, une référence dans la sous région en matière de construction et de réparation navale » a déclaré le ministre de la pêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :