L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Cérémonie de dédicaces du livre ’’ Sanglots de femmes : La parole libérée ’’ : L’auteure plaide pour la fin des violences

L’ouvrage ’’ Sanglots de femmes : La parole libérée ’’ a été présenté, ce mardi 13 avril 2021 au grand public. À la cérémonie de dédicaces tenue au mardi au ministère de la femme, l’auteure, Ndéye Ndiaya Ndoye, docteur en science sociale et psychologique est largement revenue sur les circonstances de la parution et le contenu de son œuvre.

Entourée de l’ancienne ministre de la femme Madame Ndioro Ndiaye, des proches collaborateurs de la ministre de la femme et de la famille Ndéye Saly Diop Dieng, et de sa famille. L’écrivaine dit avoir transcrit, dans son ouvrage, la culture leboue, les violences que subissent les enfants et les femmes. Des violences qui continuent de se perpétuer au Sénégal et qui doivent disparaitre de bon.

 » L’ouvrage je l’ai fait parceque pendant plus de 30 ans nous avons vécu avec des femmes victimes de violences. Ces violences continuent de se perpétuer dans ce Sénégal et on ne sait pas pourquoi. Les gens s’interrogent et nous nous rendons compte que les atrocités augmentent et la manière de le faire est de plus en plus atroce  » a souligné l’auteure.

L’autobiographie de l’auteure retracé à travers ce livre

Ce livre revient sur le parcours de l’auteure dont la grand-mère faisait tout pour lui inculquer les valeurs sociales. A notre époque, battre son enfant n’était pas considéré comme une violence c’était lui montrer le bon chemin.

 » J’en remercie mon père, quelque soit le résultat que vous vous aujourd’hui, ce papa nous a forgé et personne ne monte sur nos pieds. Cette notion de liberté moi je l’ai en moi car ce que j’ose dire dans ma famille beaucoup de gens ne l’osent pas. Dans n’importe quel milieu je prend mes positions, je le défend parce qu’on m’a éduqué comme ça »

Le message de l’auteure à l’endroit des Sénégalais

Le message c’est qu’il faut communiquer avec les enfants, parler avec les jeunes et les populations toutes catégories confondues. La violence existé dans les familles, de manière permanente et les auteurs ne sont autres que les membres de la famille. C’est pour cela nous avons extirpé du plus profond de nous quelques cas qui nous ont affecté et vous avons voulu le dire aux sénégalais. Cette violence doit disparaitre, nous ne devons plus vivre certaines scènes.

Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :