L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Recommandation 204 de l’OIT : Des acteurs du secteur informel mieux outillés sur la question

Des syndicats des travailleurs du secteur informel sensibilisés sur la recommandation 204 de l’Organisation Internationale du Travail. C’était au cours d’un atelier d’évaluation et de partage de la recommandation 204 de l’OIT, la transition de l’économie informelle vers l’économie formelle, organisé, ce lundi 12 avril 2021 par la Confédération Nationale des Travailleurs du Sénégal (CNTS). L’objectif de cet atelier est de permettre aux travailleurs de pouvoir porter des plaidoyers au niveau de l’État pour pouvoir accéder à la protection sociale qui est la base minimale d’un travailleur.

La recommandation 204 de l’OIT adoptée en 2015 recommande aux Etats d’accompagner ces travailleurs de l’économie informelle vers la formalisation c’est-à-dire de quitter l’informel pour le formel.  » Nous savons tous que la formalisation est très longue et très lourde et qui ne peut être supporté par l’État.

Sachant que l’économie du pays repose sur le secteur informel, aujourd’hui des centrales comme la CNTS ont pris à bras le corps ce problème en organisation des syndicats des travailleurs de l’économie informelle en les accompagnant vers cette formalisation en leur trouvant des canevas d’autonomisation, des créations de petites et moyennes entreprises » a souligné la secrétaire générale du syndicat national des travailleurs de l’économie informelle à la CNTS.

Pour Annie Diouf, la CNTS a réussi à installer dans ce pays beaucoup de syndicats d’acteurs de l’économie informelle. Maintenant ce qu’il nous faut c’est de pouvoir porter des plaidoyers au niveau de l’État pour pouvoir accéder à la protection sociale qui est la base minimale d’un travailleur. La première base du travail décent c’est la protection sociale et les travailleurs de l’économie informelle sont tous laissés en rade. Il ya beaucoup de programmes au niveau du gouvernement qui parlent d’organiser le secteur informel mais ce dont ils ont besoin c’est une meilleure prise en charge.

Le secrétaire général adjoint de la CNTS, Ndiouga Wade a ajouté que l’atelier vise à faire une évaluation de celui organisé en fin 2019 sur la recommandation 204 de l’OIT, la transition de l’économie informelle vers l’économie formelle. « Il ya des dispositions qui sont importantes et qui sont des indications pour permettre à ces travailleurs de faire l’évaluation sur cette recommandation. La recommandation 204 de l’OIT retrace les voies et moyens pour amener les organisations des travailleurs de l’économie informelle vers l’économie formelle. Au Sénégal l’économie informelle est très importante, la quasi-totalité des travailleurs sont dans ce secteur. Il est nécessaire pour nous organisations syndicales de les appuyer » rappelle M. Wade.

 » Cette recommandation permet aux travailleurs de l’économie informelle à avoir un travail décent. Un travail qui requiert une protection sociale adéquate, le respect des droits, un bon emploi, un bon dialogue social. Pour un travail décent, les travailleurs doivent avoir une couverture sociale. C’est la raison de la tenue de cet atelier pour voir rapidement dans quelle mesure accompagner ces travailleurs d’accéder à la protection sociale, à la santé et à une affiliation dans les institutions sociales comme la caisse de sécurité sociale » conclu-t-il.

Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :