L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

COALITION JOTNA/PATRIOTES POUR L’ALTERNATIVE CONDAMNE LES DERIVES AUTOCRATIQUES DU POUVOIR

Le Sénégal a toujours été perçu comme l’une des vitrines de la démocratie en terre africaine, cependant, force est de constater qu’aujourd’hui l’Etat du Sénégal a franchi le rubicon en glissant dangereusement vers de un autoritarisme abject et les dérives autocratiques inqualifiables. Le Président Macky Sall poursuit son dessein cynique et anti-démocratique de vouloir « réduire l’opposition à sa plus simple expression.

D’abord, ce fut le cas avec cette traque dite des biens mal acquis qui n’avait d’autre visée que de liquider politiquement Karim Wade, ensuite s’en sont suivis le dossier de la caisse d’avance avec un autre adversaire politique, Khalifa Sall et aujourd’hui cette affaire Sweet-Beauty, malsaine, scabreuse, et hors de portée de tout ce que l’on peut imaginer par rapport à la morale politique contre un autre adversaire politique, Ousmane Sonko.

Jamais dans l’histoire politique du Sénégal une de histoire de mœurs n’a été utilisée pour éliminer un adversaire gênant. Les motifs invoqués ont toujours été liés à la sûreté de l’État ou à la gestion des deniers publics. Tous les acteurs politiques sont en sursis. Qui va arrêter Macky Sall?
Une démocratie saine suppose toujours l’existence d’une majorité et d’une opposition. La persécution contre des citoyens sénégalais qui ont choisi d’être dans l’opposition doit immédiatement cesser.

Malgré tous les rapports des corps de contrôle ces dernières années, tous les scandales liés à la gestion de deniers publics, ceux qui sont du côté du régime en place continuent à se pavaner sans être inquiétés. Où est l’état de droit ? Les pouvoirs judiciaires et législatifs sont réduits à de simples institutions de validation et d’exécution des injonctions du pouvoir exécutif.
Depuis un certain temps, il est aussi noté un manque de sérénité notoire des forces de sécurité et de la justice avec une utilisation abusive de la force dans le cadre du maintien de l’ordre avec une série d’arrestations abusives et des écoutes de citoyens dignes des grandes dictatures. Les libertés sont aujourd’hui réduites et les manifestations réprimées.

Il faut l’affirmer avec force, l’état de droit est en crise au Sénégal. La justice constitue le dernier rempart face à l’arbitraire du pouvoir. C’est pour cela que nous exigeons alors qu’elle soit impartiale conformément à sa finalité première. Au moment où le pays doit se concentrer sur la lutte contre la pandémie, ce gouvernement entraîne le pays tout entier dans une crise dont on ne peut prévoir les conséquences.

Ce recul évident des acquis démocratiques et des libertés individuelles au Sénégal appelle à un sursaut national et international pour protéger notre jeune nation démocratique. En définitive, il urge que l’Etat revienne aux fondamentaux de L’Etat de droit, du respect des libertés individuelles et de la démocratie.

Notre peuple doit exiger de cet État de s’occuper des priorités de l’heure comme la lutte contre la COVID, la relance économique et la lutte contre la pauvreté. Le peuple a perdu confiance en ses dirigeants sur les options de développement, les stratégies agricoles et de gestion des questions foncières, encore moins sur le respect des échéances électorales…Plus que jamais la coalition

JOTNA affirme sa détermination à défendre les valeurs de notre république et les libertés individuelles. Vive le Sénégal, vive la République, vive le citoyen sénégalais libre.

La Conférence Nationale des Leaders de la Coalition JOTNA
Jeudi 04 Mars 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir