L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Assemblée nationale: Cheikh Mbacké Bara Dolly et Abdoulaye Makhtar Diop se frottent

La conférence des présidents de l’Assemblée nationale a tenu hier sa réunion pour déterminer la date de la plénière pour la levée de l’immunité parlementaire de Ousmane Sonko. La réunion n’a duré qu’une quarantaine de minutes, mais les échanges entre Serigne Cheikh Mbacké Bara Dolly et Abdouylaye Makhtar Diop furent houleux.  

L’Assemblée nationale va sceller le sort d’Ousmane Sonko demain vendredi. La conférence des présidents a retenu la date du 26 février pour la plénière de la levée de l’immunité parlementaire du leader du Pastef. Selon une source, la réunion n’a duré que près de quarante minutes pendant lesquelles les députés Cheikh Bara Mbacké Dolly et Abdoulaye Diop ont échangé des propos aigres-doux.

Tout est parti, selon nos interlocuteurs, d’un constat du grand Serigne de Dakar sur les écarts de certains d’entre eux qui, malgré les dispositions du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, ne se gênent pas de rapporter tout ce qui se passe dans les réunions. Serigne Cheikh Mbacké Bara Dolly, qui a vu là une attaque contre l’opposition, ne s’est pas fait prier pour remettre son collègue à sa place.

«Vous devriez revoir vos prises de positions. A votre âge, vous devriez éviter de tenir certains propos. Arrêtez d’attaquer l’opposition avec vos discours de va-t’en guerre, c’est indigne d’un doyen comme vous, lui a lancé le président du groupe parlementaire Liberté et Démocratie. Nos sources d’assurer que le débat fut houleux avec des punch line de part et d’autre.  

Abdoulaye Makhtar Diop, qui assume ses propos, déclare que rien ne justifie l’attitude de ceux qui divulguent les secrets des réunions, avant de constater que c’est de l’irresponsabilité pure et simple.

Serigne Cheikh Mbacké Bara Dolly lui rétorque alors : « Vos attaques contre l’opposition sont inélégantes. Comment une personne qui a pris le petit-déjeuner avec Senghor, déjeuné avec Diouf, dîner avec Wade, peut-elle jouer au subordonné juste pour une part du goûter de Macky Sall ? Vous êtes pathétique », fulmine le président du groupe Liberté et démocratie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir