Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Affaire Sonko-Adji Sarr : Le Coppodefs alerte l’opinion sur les messages et discours à la haine

L’affaire Ousmane Sonko et Adji Sarr est entrain de prendre des proportions inquiétantes. Et ce ne sont pas les membres du Collectif pour la promotion et la protection des droits des femmes et des filles au Sénégal qui diront le contraire. Elles qui sont victimes de menaces de mort et d’insultes à travers les réseaux sociaux. Face à la presse, ce lundi, elles attirent l’attention des sénégalais sur les messages et les discours d’incitation à la haine. Maimouna Yade et compagnies appellent à plus de sérénité et à une justice équitables pour les deux parties.

Le Collectif pour la promotion et la protection des droits des femmes et des filles au Sénégal a d’ailleurs adressé une lettre au ministre de l’Intérieur. En effet, le Coppodefs a constaté que depuis l’accusation de la masseuse pour viols répétés et menaces de mort contre le leader de Pastef, ses membres sont victimes de menaces de mort et insultes sur les réseaux sociaux. Ces défenseurs des droits des femmes et des filles dénoncent une tentative notoire d’intimidation qui a pour but de les faire taire. «Aucune intimidation ne nous fera reculer », assure Maimouna Yade membre du Coppedefs.

«Nous attirons l’attention de la population sur les conséquences des messages et discours d’incitation à la haine et appellons à la sérénité » ajoute Mme Yade

Pour Gabrielle Kane, certes le Coppedefs est un collectif féministe mais il ne défend aucune partie dans cette affaire.« nous ne sommes ni avec Adji Sarr encore moins pour Sonko. Nous voulons l’accès à une justice équitable pour les deux parties», c’est-à-dire Ousmane Sonko et Adji Sarr.

Ledit collectif appelle au respect strict des droits fondamentaux de la présumée victime qui peut également bénéficier d’une présomption de bonne foi ou d’innocence au même titre que le député.

Au cas où l’accusation de viol serait un complot, Adji Sarr porterait un coup fatal à toutes les femmes sénégalaises. « Aucune femme n’aura plus le courage d’aller à la police ou à la gendarmerie pour porter plainte » a fait savoir Mme Kane.

Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :