Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Plus de 20 enseignants décédés de Covid-19 : Le CUSEMS indexe un protocole sanitaire défaillant

Le secrétaire général du Cadre Unitaire Syndical des Enseignants du Moyen Secondaire (CUSEMS), Abdoulaye Ndoye a annoncé, ce mardi que plus d’une vingtaine d’enseignants sont décédés de Covid-19. En conférence de presse, le directoire national du CUSEMS condamne le non respect du protocole sanitaire dans les établissements scolaires mais aussi le non respect des accords du protocole du 30 avril 2018 et les dérives liberticides notées ces jours-ci. Pour les camarades de Abdoulaye Ndoye, l’heure du combat a sonné pour pousser l’État a respecter ses engagements.

Au moins une vingtaine d’enseignants décédés de Covid-19. Un chiffre avancé par le secrétaire général du CUSEMS, la faute selon Abdoulaye Ndoye à un protocole sanitaire défaillant dans le établissements scolaires. Une situation qui expose les acteurs de l’école à la pandémie. Il devient alors nécessaire de protéger les acteurs du système éducatif atteint de cor-mobidités.  » Si un protocole sanitaire rigoureux a été élaboré, sa mise en œuvre souffre d’un laxisme indescriptible exposant les acteurs et au-delà toute la société en péril. Pratiquement dans aucune des région du Sénégal, les établissements n’ont reçu de dotation conséquentes en masques, gels hydro alcooliques. A ce jour, pas moins d’une vingtaine d’enseignants sont emportés par la Covid-19. Le CUSEMS engage les autorités a prendre rapidement des mesures de protection des acteurs du système atteints de co-mobidités » a déclaré Abdoulaye Ndoye

 » Le CUSEMS fustige le quasi immobilisme du gouvernement dans la mise en œuvre des accords consignés dans le protocole du 30 avril 2018. Sur des points nodaux comme le système de renumeration, l’externalisation du DMC, la création de corps des administrateurs scolaires, l’octroi des parcelles non viabilisés, le renversement des MEPS, aucune avancée n’a a été notée » a ajouté le syndicaliste.

Le CUSEMS condamne aussi les dérives liberticides dont témoignent les arrestations fréquentes et arbitraires d’enseignants et plus généralement de citoyens. Ces actes d’intimidations, de menaces et de harcèlements qui visent le bâillonnement de tous les citoyens encore debout pour défendre les libertés démocratiques, individuelles, collectivités et la dignité humaine sont inacceptables. Il fustige toute instrumentalisation de la justice à des fins de régiments de comptes politiques, de musellement d’adversaire coriaces. Pour ces raisons et bien d’autres, le CUSEMS exhorte tous les enseignants et les citoyens à renforcer la mobilisation pour contraindre les autorités à honorer enfin leurs engagements mais aussi respecter les droits des citoyens a fait savoir M. Ndoye.

Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :