L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Mobilisation des militants chez Sonko: La tension monte entre militants et forces de l’ordre

Le film sur l’affaire de viol et de menace de mort sur une masseuse suit son cours. Les militants du parti Pastef et ses sympathisants se sont mobilisés, ce matin, devant la maison de leur leader sise à la Cité Keur Gorgui.

Cette situation a occasionné des heurts entre forces de l’ordre et les patriotes. Ses militants surexcités disent être prêts à tout pour empêcher que leur leader soit cueilli. Lors de sa conférence de presse, hier, Ousmane Sonko exigeait le respect total du processus de la levée de son immunité parlementaire, condition sine qua non pour déférer à une quelconque convocation.

C’est le commandant qui dirige les éléments de la police qui opèrent actuellement chez Ousmane Sonko qui vient de le dire. Ils ne sont pas venus chercher le leader de Pastef. “Nous ne sommes pas venus chercher Ousmanbe Sonko. C’est juste le rassemblement sur la voie publique qui est interdit», a-t-il, en tout cas, déclaré au micro des journalistes.

La police est actuellement sur les lieux. L’on a aperçu deux voitures pick- up faire la ronde aux alentours de la maison du leader de Pastef devant laquelle se sont massés militants et sympathisants.

On retient des propos de ces inconditionnels des menaces et des mises en garde à l’endroit des personnalités du pouvoir, notamment le ministre de l’Intérieur et le procureur de la République.

Ce lundi, ses militants sont venus s’amasser devant la porte de sa demeure pour empêhcer son interpellation. Mais, les forces de l’ordre tentent de les disperser à coups de grenades lacrymogènes. La tension y est toujours vive. Et plusieurs partisans de Sonko sont interpellés.

Pour rappel, Ousmane Sonko avait précisé, hier dimanche, qu’il n’irait pas déférer à la convocation de la Brigade de recherche sur la plainte dans l’affaire du viol présumé dans laquelle il est cité. Il a demandé à la gendarmerie de respecter la procédure en passant par l’Assemblée nationale pour lever son immunité parlementaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir