Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

De retour à la maison: Aïssatou Seydi confrontée à Diop Iseg et à sa famille

Aïssatou Seydi a été inculpée et placée sous contrôle judiciaire hier par le juge d’instruction du 8ème cabinet. Mais si elle a recouvré la liberté, elle ne peut pas cependant circuler librement et sans aucun problème au domicile qu’elle partage avec son ex-mari. Hier, çà a chauffé dès son retour à la maison entre elle et les membres de la famille de Mamadou Diop Iseg. Les insultes ont fusé de partout.
 
 
Aïssatou Seydi et son ex belle-famille peuvent-elles cohabiter dans la paix ? La réponse est manifestement non. Lors de son face-à-face hier avec le juge d’instruction du 8ème cabinet, l’ex épouse de Diop Iseg a été inculpée et placée sous contrôle judiciaire. Mais dès qu’elle est rentrée à la maison, elle a eu une chaude empoignade avec la famille de son ex- mari.

Les insultes ont fusé et ils ont même failli en venir aux mains. «Cette maison m’appartient. C’est moi qui apportais le repas aux maçons tous les jours, c’est moi qui ai fait le plan de la maison, c’est moi qui ai acheté les carreaux, les meubles… Où étiez-vous en ce moment ?», a martelé Aïssatou Seydi à l’endroit de Diop et de sa famille.

En fait, dès qu’elle est rentrée à la maison, Aïssatou Seydi a eu des difficultés pour accéder à l’intérieur ; Diop Iseg ne voulant pas que ses sœurs l’y accompagnent. Ce que n’a pas voulu entendre la dame. D’où l’empoignade qui s’ensuivit.

Le différend qui oppose Diop Iseg et son ex-épouse portant sur la villa de Sacré-Cœur 3 est toujours pendant devant la justice. En première instance, Aïssatou Seydi avait réussi à obtenir une ordonnance d’expulsion de Diop Iseg et de sa famille, mais le patron de l’Iseg a fait un recours sur cette décision et est resté dans la villa.

Convaincu que la propriété lui appartient, il va ester en justice contre la dame, l’accusant d’avoir falsifié des documents, au moment où il était en prison, pour s’approprier la maison. Ce qui explique cette procédure en instruction au niveau du juge du 8ème cabinet. C’est dire que ce n’est pas demain la veille que la paix va revenir entre les deux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :