L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Les raisons de l’arrestation de Aïssatou Seydi, ex épouse de Mamadou DIOP

A l’origine de cette arrestation se trouve une opération financière que Mamadou Diop veut assimiler à un détournement de fonds. A en croire des informations obtenues par Kewoulo, au cours de l’enquête de gendarmerie diligenté par l’adjudant Adama Niang, il a été découvert que “Mme Diop avait utilisé 7 chèques de 10 millions pour l’achat de sa villa de Sacré-coeur.

Et ces chèques sont ceux de l’Iseg.” Si pour Mamadou Diop Iseg et pour les gendarmes, le délit de détournement est établi, Aïssatou Seydi, qui réfute cette thèse, a fait savoir que “c’est une pratique courante à l’Iseg que de faire tous leurs achats avec des chèques de l’Iseg.

Etant l’actionnaire majoritaire, la Directrice générale de l’iseg et surtout la principale porteuse d’affaires, l’Institut est aussi sa propriété. Même si c’est Mamadou Diop qui l’a fondé. “Et, elle ne voyait, donc, pas comment elle aurait détourné ses propres biens.” Souffle t-on dans son entourage. Face aux gendarmes, elle avait soutenu qu’à ce même titre, “toutes les dépenses de Mamadou Diop ont toujours été faites par des chèques de l’Iseg.”

Et ces dépenses vont des virements pour l’achat de villas et terrains au nom de Mamadou Diop Iseg, le financement de la carrière musicale de Abiba, le financement des projets de Gamboul Inc, ceux de l’équipe de basket de l’Iseg en passant par celui de l’école privée gérée par la première épouse, Mbissine Ndiaye. Finalement, c’est pour tirer au clair toute ce mélange que le parquetier a demandé l’arrestation et la conduite de Mme Diop Aissatou Seydi devant ses services.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :