Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Inhumée à Medina Baye: Sayda Mariana Niass repose auprès de son père

Une icône de l’enseignement coranique et surtout de la modernisation des ‘’Daara’’ au Sénégal s’en est allée. Sayda Mariama Niass s’est illustrée de son vivant par son amour du Coran et sa détermination à inculquer les préceptes de l’Islam aux enfants dès le bas âge.

Décédée samedi dernier à l’âge de 88 ans, à Dakar, la cérémonie de levée du corps a eu lieu dimanche à l’hôpital militaire de Ouakam, en présence de ses proches et disciples. Elle a été inhumée, hier, à Médina Baye au côté de son père El Hadji Ibrahima Niass. La prière mortuaire a été dirigée par le khalife de Médina Baye et présence des parents et disciples.

Elle est née, en 1932, à Kossi, un village situé à une dizaine de kilomètres de Kaolack. Ayant très tôt mémorisée le Livre saint, Sayda Mariama Niass a commencé à enseigner dès l’âge de 14 ans dans son ‘’Daara’’ à Kaolack. Une passion qu’elle continuait à pratiquer à Dakar après son mariage. A l’époque, pour trouver un espace approprié pour recevoir ses disciples qui devenaient de plus en plus nombreux, Ya Sayda avait aménagé la cour de la concession familiale pour exercer son métier.

Et c’est en 1984 qu’elle a commencé à mettre en place son premier complexe éducatif, après l’acquisition d’un vaste terrain offert par l’ancien président Abdou Diouf. Cet espace abrite, aujourd’hui, le complexe scolaire El Hadj Ibrahima Niass, premier du genre à Dakar, qui concilie enseignement général et enseignement coranique. C’est aussi grâce à l’ex chef d’Etat qu’elle a pu obtenir des financements des pays arabes pour construire son école.

Au fur des années, elle a ouvert des centaines de ‘’Daaras’’ pour enseigner l’Islam et le Coran à travers le pays. Son parcours de travailleuse et de fervente éducatrice a valu à Sayda Mariama Niass des hommages de reconnaissance à travers le monde et dans son propre pays. Pour avoir donné à l’enseignement du Coran ses lettres de noblesse, pour avoir représenté le Sénégal partout, la République lui a rendu un hommage bien mérité. Et cela continue. Si les présidents Wade et Diouf l’ont soutenue en de multiples occasions, le président Macky Sall est allé plus loin. En 2016, il l’a décorée de la médaille de l’Ordre national du Lion pour services rendus à la Nation.

Source Saly SAGNE actusen

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :