Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Ayant surpris son patron avec sa petite sœur: Alioune Dièye tue Maguette Kaïré d’un coup de couteau

Alioune Dièye n’a jamais imaginé que tous ses problèmes viendraient de son patron Maguette Kaïré pour qui il avait une grande admiration. Ce dernier qui l’a formé, embauché et initié dans la Tarikha Tidjaniya, est l’amant de sa petite sœur. Il a découvert cette idylle dans la nuit du 27 avril 2017. Ce soir-là, sa sœur Aïssatou Dièye lui a demandé la permission de se rendre chez Maguette Kaïré pour récupérer son argent.

Au bout de quelques heures, leur mère, qui a constaté l’absence de sa fille, demande à Alioune Dièye d’aller la chercher. Ce dernier se rend aussitôt au domicile de Maguette Kairé et toque à la porte sans obtenir de réponse. Ayant des soupçons, il escalade le mur et remarque la lumière provenant de la chambre de Maguette Kaïré.

 Il regarde par la fenêtre et voit son patron couché sur sa sœur. Fou de rage, il repart chez lui pour se munir d’un bâton et d’un couteau. Mais il est intercepté par sa mère qui le soumet à un interrogatoire au bout duquel il raconte la scène qu’il a découverte. Sa maman confisque les armes qu’il avait par devers lui et promet de régler l’affaire dès le lendemain. Ruminant toujours sa colère, Alioune Dièye a attendu que sa mère lui tourne le dos pour aller récupérer le couteau avant de retourner chez son patron. Cette fois-ci, il frappe avec violence à la porte.

Dès que Maguette Kaïré a ouvert, sa sœur a pris la tangente. Au même moment, les deux hommes s’engagent dans une violente altercation au cours de laquelle Dièye a poignardé Kaïré au thorax. Ce dernier s’affale par terre avant de succomber à ses blessures. Attrait hier à la barre de la chambre criminelle de Dakar pour assassinat, Alioune Dièye, 23 ans, a raconté qu’il a tué son patron parce que ce dernier a tenté de violer sa sœur. «A mon arrivée dans la maison de Maguette Kaïré, j’ai entendu ma sœur crier à haute voix : «Laisse-moi tranquille».

C’est ainsi que j’ai escaladé le mur. Quand j’ai regardé par la fenêtre, j’ai vu Maguette Kaïré sur ma sœur qui était presque nue», a-t-il indiqué. Malgré les témoignages de sa petite sœur qui a tenté de le disculper hier à la barre, Alioune Dièye est enfoncé par les conclusions du certificat de genre de mort qui fait état d’une profonde blessure thoracique qui a entraîné la mort de Maguette Kaïré.

«La victime voulait me violer en me menaçant avec un couteau», a soutenu Aïssatou Dièye, sans convaincre. Alors que l’accusé est décrit comme un homme colérique, sa mère Nafissatou Diop a soutenu le contraire. Elle estime que son fils est calme et doux tel un agneau. Le maître des poursuites a requis la réclusion criminelle à perpétuité tandis que la défense a sollicité la requalification des faits en coups mortels. Le délibéré est attendu le 28 décembre prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :