Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Modou Lô avertit Ama Baldé: «Je ne suis pas une proie facile, Ama Baldé sait bien qu’il a un combat…»

Plusieurs mois après l’annonce de son combat contre Ama Baldé, ajourné par la pandémie à coronavirus, Modou Lo était en conférence de presse hier. L’occasion pour le Roi des arènes d’avertir son adversaire : «Ama sait bien qu’il a un combat». Modou Lo s’est aussi ouvert sur les attentes par rapport au nouveau Cng, sur son éventuel combat avec Balla Gaye 2 mais aussi sur la légalisation du titre de Roi des arènes.

Que dites-vous des sorties menaçantes de votre adversaire Ama Baldé ?

Mon combat avec Ama Baldé aura bel et bien lieu. Il n’est pas sur les lieux, donc je ne pourrais rien dire le concernant. Mais il ne fait que du show. Ce n’est pas intéressant qu’on s’attaque par presse interposée. J’ai un plan de carrière bien défini. Beaucoup de gens ne croyaient pas que je pouvais être un jour Roi des arènes à cause de mon gabarit. Mon adversaire sait parfaitement que je ne suis pas une proie facile, «Mann duma niékhu gnébé kenn». Ama sait bien qu’il a un combat et on verra inchallah.

Ama Baldé était-il le seul lutteur à prendre ?

Je me suis toujours dit que quand je serai roi des arènes, je donnerai une chance aux plus jeunes. La lutte ne devrait pas se jouer entre moi, Balla Gaye, Gris Bordeaux ou encore Bombardier. Les jeunes en font partie. Nous sommes tous de la même génération. Et on s’est déjà croisé en lutte simple. Je veux juste décentraliser les choses.

Ama lutte avec le pied gauche devant et vous avec le pied droit, cela ne rendra-t-il pas votre combat difficile ?

Je n’ai pas de problème avec l’utilisation de mes pieds. Je ne suis pas novice dans le milieu de la lutte. Je me sens à l’aise avec tous les pieds. En tout cas, je veux qu’il prenne ses responsabilités le jour de notre confrontation.

Ce sera une revanche Pikine-Parcelles ?

Je ne vais pas parler de revanche. Ama a terrassé des lutteurs qui habitent aux Parcelles Assainies, mais moi aussi j’ai fait pareil avec certains lutteurs de Pikine. Ama se trouve sur mon chemin et c’est logique de se frotter avec lui, mais rien d’autre.

Avez-vous reçu votre cachet de Luc Nicolaï ?

Ce point de presse veut tout dire. Cette étape est dépassée depuis longtemps. Ce combat a été déjà ficelé, c’est la raison de notre présence. J’ai reçu mon cachet, cela n’a pas d’importance.

Et si ce combat devait se tenir à huis clos ?

Personne ne souhaite faire une année blanche. Actuellement, avec les entraînements, l’idéal, c’est de lutter. Je n’exclus pas de lutter à huis clos. Cette maladie est présente dans tous les secteurs de la vie. Je pense que ça n’a pas de sens de s’entraîner sans pourtant savoir quel jour on va lutter.

Etes-vous conscient qu’Ama sera soutenu par Balla Gaye ?

Le combat, c’est entre Ama Baldé et moi. C’est vrai qu’ils sont de la même famille, mais moi je ne me préoccupe pas de ça. Je suis tranquille sur ce point.

Serait-il possible de refaire face à Balla Gaye dans l’avenir ?

Dans le milieu de la lutte, tout est possible. Je ne vais pas dire que je ne vais jamais lutter avec lui. On a déjà un contrat à liquider. Mais tant que je suis dans l’arène, je ne dirais jamais que je ne ferais plus face à qui que ce soit. Tout est possible dans l’arène.

Que pensez-vous qu’il faut pour professionnaliser la lutte ?

Je lance un appel à l’Etat, la lutte est notre sport national et cela nous appartient. Chacun doit apporter sa pierre à l’édifice. On parlait d’arène nationale, aujourd’hui, c’est une chose faite. Mais il reste des mesures d’accompagnement. Il faut que le gouvernement aide les promoteurs. Nous sommes des créateurs d’emplois pour la jeunesse. Mon souhait est que la nouvelle génération puisse décrocher des cachets de 500 millions ou encore plus.

Qu’attendez-vous du nouveau Cng ?

Je félicite le nouveau président du Cng, Bira Sène, on souhaite que sa mission soit des plus allégées et qu’il puisse bien l’accomplir. Le président Alioune Sarr aussi a mis toute son énergie dans la lutte, on lui souhaite beaucoup de bien dans sa nouvelle vie d’ancien président du Cng. Nous attendons la même chose que les autres acteurs de la lutte. Le nouveau bureau connait très bien la maison. Nous avons espoir en eux. Je sais qu’ils feront tout leur possible pour réussir leur mission. Actuellement, ils ont baissé le coût des licences. Nous espérons qu’ils feront le mieux pour développer la lutte.

Le Cng ne reconnait pas encore le titre de Roi des arènes, êtes-vous prêt à disputer un tournoi pour ce titre ?

La lutte est mon métier, je n’ai pas peur de mettre en jeu la couronne. Il n’y a rien eu de facile dans ma carrière. Si ça doit faire plaisir à mes supporters et aux Sénégalais, je vais mettre en jeu cette couronne et disputer le tournoi.

LES ECHO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :