Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Atelier de restitution et de plaidoyer pour la mise en œuvre et le suivi des engagements de la CIPD+25

Le Réseau des Parlementaires en Population et Développement, en partenariat avec la direction du Développement du Capital Humain et le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), a organisé, ce lundi à Dakar, un atelier de restitution et de plaidoyer pour la mise en œuvre et le suivi des engagements de la CIPD+25 pour le Sénégal en rapport avec le Sommet de Nairobi en novembre 2019.

Parlementaires, partenaires au développement, société civile, secteur privé ont décidé d’unir leur force pour la concrétisation des engagements pris à Nairobi par le Sénégal.

Selon la vice présidente à l’assemblée nationale Ndeye Lucie Cissé, par ailleurs membre du Réseau des Parlementaires pour la Population et le Développement, le Sénégal a pris quatre engagements majeurs lors du sommet de Nairobi. Il s’agit à travers cet atelier de faire un peu l’état des lieux avec les députés, de parler des engagements du Sénégal, qu’ils en soient informés et que l’on puissent évaluer. Elle rappelle qu’avec les fonctions d’évaluation des politiques publiques dédiées aux députés et surtout dans l’élaboration du budget, cet atelier est un moment favorable pour voir ce qui a été fait par le Sénégal

L’atelier va ainsi permettre de voir l’état d’exécution des engagements du Sénégal pris lors du sommet de Nairobi au Kenya.  » A l’issue de cette rencontre, les députés vont repartir à l’assemblée nationale pour mieux savoir quels sont ses engagements du Sénégal. Ce qui a été fait et qu’est-ce qui reste à faire. Nous qui sommes à l’assemblée nationale nous pouvons dire qu’il ya des avancées surtout en matière d’autonomisation des femmes, en matière de droit de femmes surtout avec le vote de la loi criminalisant le viol.

Au titre des engagements 1254 ont été pris dont 4 pour le Sénégal en faveur de la santé sexuelle et reproductive par 173 États membres. D’après, le Représentant Résident de l’UNFPA au Sénégal, Cécile Compaoré Zoungrana, l’objectif est d’arrivé à zéro décès paternels évitables, zéro besoin non satisfait en planification familiale et zéro violence basée sur le genre et pratique néfaste en vue de la réalisation des Objectifs pour le Développement Durable (ODD) d’ici 2030.

« Le Sénégal à l’instar de la communauté internationale, s’est engagé à réduire les besoins non satisfaits en planification familiale et la mortalité maternelle pour atteindre 70 décès pour 100.000 naissances vivantes d’ici 2030.

Les engagements du Sénégal portent également sur le renforcement du leadership, de l’autonomisation économique des femmes et des filles, de l’employabilité des jeunes ainsi que la poursuite des programmes de lutte contre les violences basées sur le genre, les mariages d’enfants, les mutilations génitales féminines et les autres pratiques néfastes » a rappelé Madame Zoungrana.

D’ailleurs, elle a lancé un appel aux parlementaires pour assurer le suivi et la mise en œuvre des engagements CIPD+25 du Sénégal au sommet de Nairobi. » Vous avez la responsabilité de vous assurer qu’ils soient pris en compte et concrétisés dans les politiques nationaux et que des ressources domestiques conséquentes soient alloués pour leur exécution » conclu-t-elle.

Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :