Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Émigration clandestine: Ce que Yaye Fatou Diagne pense des jeunes qui prennent les pirogues

L’Agence Nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes ANPEJ, en partenariat avec le Programme de développement de la microfinance au Sénégal PROMISE ont procédé à une remise d’attestations de fin de formation à une cohorte de 25 jeunes, sur les opportunités qu’offre le secteur de la finance islamique. Occasion saisie par le Coordonnateur national du PROMISE de sensibiliser la jeunesse à rester au pays.

La formation qui a duré trois jours, entre dans le cadre de la semaine mondiale de l’entrepreneuriat et matérialise ainsi l’un des axes de la convention qui lie ANPEJ et PROMISE. Tamsir Faye Directeur général de l’ANPEJ et Yaye Fatou Diagne, ont décidé conformément à la volonté du chef de l’état de développer des synergies pour mieux répondre aux attentes des populations cibles, en l’occurrence les jeunes.

Les lauréats de la formation vont bénéficier d’un suivi de la part des deux structures afin de mener à bien leur projet entrepreneurial.

L’ANPEJ et PROMISE ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin et vont à coup sûr développer des services innovants au profil de la population sénégalaise.

Une tribune que le maire de Ngathie Naoudé a saisie pour sensibiliser les jeunes qui prennent les pirogues en direction de l’Europe en ces termes : « l’espoir ne vient pas de l’extérieur, mais il vient de l’individu et c’est l’individu qui devrait s’organiser pour relever les défis qui s’imposent».

C’est dans ce sens que Yaye Fatou Diagne invite les jeunes à rester dans le pays pour participer à sa construction.  « Nous demandons à la jeunesse de rester dans le pays, car chacun a son pays et tous les pays sont d’égale dignité. Et notre pays est à construire, on a besoin de tous les bras et tout le monde doit s’y mettre. La solution ce n’est pas de fuir le pays. Mais c’est plutôt de rester et d’apporter sa pierre à l’édifice », a rappelé d’emblée Yaye Fatou Diagne qui se dit meurtrie par la mort des centaines des jeunes sénégalais et de la sous-région dans les côtes maritimes.

Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :