Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Contentieux opposant les élus de la chambre de commerce et l’actuel bureau: Le procès renvoyé au 27 octobre

Le procès opposant le collectif des élus de la chambre de commerce de Dakar à l’actuelle équipe dirigée par Abdoulaye Sow a été renvoyé au 27 octobre par le tribunal de Dakar. Un report lié à une autre plainte déposée par le président de l’Union des chambres de commerce, Serigne Mboup, mais également du fait de l’absence de Abdoulaye Sow actuel président de la chambre de commerce.

Face à la presse, le président de la coalition And Deffarat Chambre de Commerce, Birane yaya Wane qui a pris part à l’audience a tenté d’expliquer ce report.  » Le tribunal a trouvé qu’il y avait une autre plainte déposée par Serigne Mboup, président de l’union des chambres de commerce pour une affaire de diffamation. Peut être qu’ils vont faire la jonction des deux procédures, le 27 octobre prochain » souligne-t-il

« Aujourd’hui nous n’avons pas aperçu au tribunal l’actuel président de la chambre de commerce M. Abdoulaye Sow et les autres membres du bureau qui ont brillé de par leur absence » ajoute-t-il.

S’agissant du contentieux qui oppose les deux parties. Il souligne qu’il dure depuis 10 ans.  » Ce contentieux est vieux de 10 ans c’est depuis 2010, le mandat des membres de la chambre de commerce est censé durer 5 ans et pourtant ces gens sont toujours là-bas. Ce dossier n’a pas encore connu d’issue heureuse, Malgre les directives du chef de l’Etat. Il espere qu’avec ce procès le droit sera dit.

La chambre de commerce d’industrie et d’agriculture de Dakar traverse une crise institutionnelle et financière du fait de l’illégitimité et de l’illégalité de certains de ses membres élus qui cherchent toujours à se maintenir par des manœuvres frauduleuses pour s’accaparer des fonds publics destinés à soutenir l’entrepreneuriat à des fins personnelles sans respecter les règles de bonne gestion des deniers publics.

« Il faudrait que ces gens soient boutés dehors et qu’il y’ait une délégation spéciale. Lorsque des gens sont dans une illégalité et dans une illégitimité pendant 10 ans, il faut que l’État prenne ses responsabilités », a fustigé Birane Yaya Wane.

Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :