Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Ousmane Sonko – Le «dépité» à la démarche puérile (Par Bouna Kanté)

Ousmane Sonko, le leader de Pastef, est un apprenti populiste. Il a tardé à se draper du manteau de justicier du peuple en faisant son show dans les eaux.


Il prône l’anti-systême, suite à sa radiation du corps des inspecteurs des impôts.
On s’engage en politique pour un idéal et des convictions mais pas par haine ou par esprit revanchard.
Frustré et déçu par une carrière administrative en demie teinte, Sonko veut combattre un système qui lui à tout donné.


Le drame est qu’il use de tromperie pour dresser le peuple contre l’Etat.
Il cultive aujourd’hui une contrevaleur en utilisant l’arme des faibles et des lâches:
sa bande de jeunes, tapie derrière les claviers sème le doute à longueur de journée dans la tête d’honnêtes citoyens qui méritent plus de respect et de considération.


Plus grave, Il cultive le régionalisme en voulant mettre à sa cause les populations de Casamance.
Qu’a t’il fait de social pour cette partie du pays dont il se réclame, lorsque il était, des années durant, cadre des impôts?
Qu’a t-il fait lors des récentes inondations pour les sinistrés de la banlieue dakaroise ?
En fait, son seul fort est d’user de subterfuges et de contrevérités comme c’est le cas dans l’affaire dite « des 94 milliards ».
L’opposition sénégalaise n’a pas commencé avec Sonko.


De grands commis de l’Etat ont, pendant de longues années, incarné une opposition citoyenne et constructive. C’est l’image de Messieurs Landing Savané, Abdoulaye Bathily, Ibrahima SENE, Djibo Leyti Ka, Moustapha Niasse, Ousmane Tanor Dieng, Idrissa Seck, Abdoulaye Wade, Macky Sall.
Ce dernier dans un élan de patriotisme et du sens élevé de l’Etat, a apporté son soutien aux compatriotes touchés par la catastrophe des inondations.


Nous adressons nos sincères félicitations au Président de la République qui n’a ménagé aucun effort, dans un contexte économique difficile pour dégager un fonds d’urgence de 10 milliards de F Cfa, dont 3 milliards affectés directement aux populations, les 7 autres destinés à l’acquisition de matériels pour juguler l’envahissement de certaines zones par les eaux pluviales et usées.
Nous saluons cet élan de solidarité et de bonnes volontés, qu’un pyromane sans pudeur, gagnerait à imiter, au lieu de faire de la désolation son fonds de commerce.
Quelle honte « honorable dépité»!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :