Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Impact Covid-19 : Les acteurs de l’enseignement privé évaluent leur perte mensuelle à plus de 8 milliards FCFA

Le vice président de la Fédération de l’éducation et de la formation, Frère Charles Biagui a évalué, les pertes causées par la Covid-19 a plus de 8 milliards par mois. En conférence de presse, ce mardi à Dakar, les responsables de cette fédération demandent à l’État de reconsidérer sa gestion discriminatoire négative de l’enseignement privé et un effort pour les parents d’élèves de payer la scolarité des mois précédents pour soutenir les écoles privées.

La Covid-19 a impacté négativement tous les secteurs de la vie et surtout l’éducation et le secteur de l’enseignement privé. La fermeture des établissements scolaires depuis le mois de mars a eu des conséquences financières dramatiques dans l’enseignement privé qui ne subsiste que par le paiement des scolarités des élèves. Selon Charles Biagui, l’enseignement privé évalue les pertes mensuelles à huit (8) milliards quatre cent millions de FCFA dont les six (6) milliards en salaire et le restant pour les frais de fonctionnement et d’investissements.

 » Face à la pandémie de la Covid-19, l’État a alloué une subvention de 3 milliards de FCFA à l’enseignement privé . Cette subvention est aujourd’hui quasi insignifiante si elle est reportée aux nombres d’écoles privées car elle ne remplit pas les attentes des acteurs de l’enseignement privé  » a fait savoir M. Biagui.

Le président de l’Union des fédérations et des associations des parents d’élèves de l’enseignement privé a invité, les parents d’élèves de s’acquitter des frais de scolarité des mois (avril, mai et juin) en manière de solidarité pour soutenir les écoles privées. Toutefois il a exhorté les responsables d’établissements a facilité le paiement des mensualités à travers des moratoires.

Le vice président de la FEF souligne que si les écoles ne paient pas leur personnel elles risquent de fermer et leur budget vient en grande partie de la scolarité des élèves.  » C’est une question de survie, l’effort que les écoles demandent aux parents d’élèves c’est de payer les mensualités pour permettre aux écoles de fonctionner « .

Il ajoute que la Fédération de l’éducation et de la formation a saisi le ministre de l’éducation Mamadou Talla de la gravité de la situation des écoles privés. Parmi les mesures attendues par leur fédération figure la création d’un fonds de garantie, l’accès financier aux partenaires et le relèvement de la subvention aux écoles privées.

Pour rappel l’enseignement privé représente 34 % de la population scolaire et universitaire avec 3530 établissements scolaires 749.000 élèves et 41.000 étudiants.

Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :