Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Gestion de la CCIAD: Le Collectif Na Leer réclame un audit externe

Le Collectif Na Leer est monté au créneau pour réclamer un audit externe de la Chambre de Commerce d’Industrie et d’Agriculture de Dakar. En conférence de presse, ce lundi au marché centrale au poisson de Pikine, les responsables dudit collectif interpellent le ministre du commerce et le chef de l’État sur la gestion nébuleuse notée au sein de la CCIAD.

Selon Cheikhouna Dieng, membre élu titulaire de la CCIAD, la manière dont le budget de leur institution est géré laisse à désirer.  » Le budget de la CCIAD tourne au tour de 1 milliard 800 millions, le fonctionnement a lui seul se taille près de 900 millions de francs CFA, le carburant 66 millions, les voyages et le téléphone n’en parlons pas. C’est ce que nous déplorons »

De l’avis de Monsieur Dieng, quand on gère un budget qui avoisine les deux milliards on doit avoir des documents certifiés par un audit externe. Hors à la CCIAD, les états financiers de la CCIAD ne sont pas certifiés.

Du coup le Collectif Na Leer de la Chambre de Commerce d’Industrie et d’Agriculture de Dakar demande au ministre du commerce et au de Chef de l’État de prendre leur responsabilité pour envoyer des équipes d’audits à la CCIAD  » De feu Lamine Niang en passant par Daouda Thiam et jusqu’à l’actuel président Abdoulaye Sow, la manière dont le budget de la CCIAD est géré demeure nébuleux. Il urge donc de tenir un audit interne et externe à la CCIAD » martèle-t-il.

Pour Mor Diarra Ndao, membre titulaire de la commission pêche de la CCIAD, régler le problème du secteur informel est le cadet des soucis de l’actuelle équipe dirigeante de la CCIAD  » le secteur informel est le parent pauvre de la CCIAD. En effet il souligne que depuis l’élection du président Abdoulaye Sow en novembre 2019 et du nouveau bureau aucune équipe de leur institution ne s’est déplacée au niveau du marché central au poisson de Pikine, au Forail et à Séras pour s’enquérir des problèmes des travailleurs. C’est comme qui dirait que la CCIAD est uniquement destinée aux grandes organisations professionnelles (CNES, MEDS, PATRONAT, UNACOIS etc). C’est anormal de voir des gens qui sont là depuis 30 voir 40 ans refusent de céder leurs places aux plus jeunes entrepreneurs.

Le collectif Na Leer compte porter le combat pour dénoncer certains manquements liés au fonctionnement et à la transparence et à l’objectif de l’institution. Ainsi ses membres ont décidé de faire un plaidoirie pour initier une réflexion saine et constructive en vue de trouver les voies et moyens pour remettre la CCIAD sur les rampes de la transparence et de la bonne gouvernance à l’instar des autres chambres consulaires africaines.

Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :