Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Transition de 3 ans au Mali: L’imam Mahmoud Dicko pas en phase avec les putschistes !

Le très influent imam Mahmoud Dicko ne partage pas la position des putschistes qui veulent faire une transition de trois au Mali, après le coup de force contre le président Ibrahim Boubacar Keita. Dans « Invité Afrique » de RFI de ce matin, l’imam a donné son opinion, tout en commentant les sanctions de la Cedeao.

« Ibrahim Boubacar Keita a démissionné. Je ne vois pas pourquoi parler de renversement. Il faudra donner du temps aux militaires pour remettre de l’ordre », a d’entrée fait savoir l’imam Dicko.

Après la prise du pouvoir, l’armée a initié des rencontres pour une sortie de crise. Dans leur feuille de route, Assimi Goita et ses amis ont retenu une transition de trois ans, avant de rendre le pouvoir aux civils. Ce qui n’est pas du goût de l’influent imam. « Nous sommes dans un Etat de droit. C’est le peuple malien qui doit décider. Ce que la Cédéao a dit est à voir, à apprécier. De mon point de vue, trois ans de transition,  c’est trop. Je voyais au moins 18 mois », se démarque-t-il.

Face à la position des putschistes, la Cedeao a décidé de sanctionner le Mali. Ce que l’Imam Dicko trouve étrange, surtout, estime-t-il, le peuple est innocent. «Je ne vois pas la pertinence de sanctionner le peuple. Il n’est pas responsable de ce qui se passe », affirme-t-il.

Lors de sa dernière sortie, l’imam avait mise en garde les nouveaux maîtres de Bamako, avec un discours ferme. Il a tenu à préciser ses propos, sans rien y enlever. « Que tout le monde saches qu’il n’aura pas un chèque blanc pour faire ce qu’il vaut. Le peuple ne va plus croiser les bras. C’est aussi valable pour les militaires que pour les civils. Le peuple prendra ses responsabilités », réaffirme-t-il.

Alors que les négociations se poursuivent, l’Imam Dicko lui se préparer à regagner ses anciennes occupations. Et pour ceux qui attendent à ce qu’il conduise la transition, c’est déjà raté. « J’ai eu à les rencontrer et ce sont des gens responsables. Je vais regagner ma mosquée. Je suis imam et je vais le rester. Etre président d’une transition, cela ne fait pas parti de mes objectifs »,a ajouté l’imam Dicko.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :