Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Brûlot de TAS Contre Macky et son régimeː Abdou Mbow et Moussa Sow de la Cojer lapident Thierno Sall

En jetant un pavé dans la mare du régime, avec son livre contre Macky et les siens, Thierno Alassane Sall va sans doute en prendre beaucoup. Hier déjà, la riposte a été enclenchée, avec les réactions d’Abdou Mbow et Moussa Sow, qui non seulement ne veulent accorder aucun crédit à ses écrits, mais aussi le peignent sous tous les traits d’un «irresponsable», d’un «complotiste», d’un «orgueilleux», entre autres.

Les coups commencent à pleuvoir sur Thierno Alassane Sall, suite à la publication de son livre «Protocole de l’Elysée : confidences d’un ancien ministre du pétrole». Et ce sont les jeunes du parti au pouvoir qui ont tiré les premières salves. Le député Abdou Mbow ne s’est pas fait prier pour débusquer une irresponsabilité dans l’attitude de leur ancien collaborateur. «D’après ce que j’ai vu dans la presse, il aurait, dans son ouvrage, dévoilé les messages avec Mahammed Boun Abdallah, le président de la République, entre autres personnalités.

Ma conviction est que quand on occupe de hautes responsabilités dans un pays, on doit avoir un devoir de réserve», a souligné le porte-parole adjoint de l’Alliance pour la République (Apr), qui réagissait sur la Rfm. Abdou Mbow de cogner son «parent» thiessois de plus belle : «Pour moi, c’est irresponsable qu’il dévoile certains échanges qu’il a eus avec ses supérieurs ou même ses collègues». Invitant à «savoir raison garder», l’ancien patron de la jeunesse républicaine préfère ne «donne aucun crédit à ce qu’il a dit dans le livre, parce que pour moi, ce sont des choses inacceptables».

Tout comme Abdou Mbow,le responsable des jeunes du parti au pouvoir n’a pas ménagé l’ancien ministre de l’Énergie. «D’abord, sur la forme d’écriture, TAS se présente comme un hautain et orgueilleux personnage, qui fait fi de la préséance protocolaire avec une indiscipline narrative qui n’est que le fruit de son imagination complotiste», martèle Moussa Sow à travers un communiqué.

Quant au fond des écrits du président du parti République des valeurs, il dégage en touche. «Nous comprenons aisément pourquoi donc TAS avait été démis de ses fonctions de ministre, car il n’honore ni la République, ni les valeurs cardinales qui la sacralisent», assènent Sow et son équipe. Ils assimilent le livre à une «tentative de déstabilisation de l’État» et surtout de la «haute trahison» et brandissent le «droit d’ester en justice» contre l’auteur du «Protocole de l’Elysée».

Source Les Echos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :