Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Union des magistrats du Sénégal: Ousmane Kane démissionne


L’acte de divorce est signé. Ousmane Kane n’est plus membre de l’Union des magistrats du Sénégal (UMS) dirigée par Souleymane Téliko. En effet, le premier président de la Cour d’appel (CA) de Kaolack l’a fait savoir dans un communiqué reçu, ce mercredi 19 août.


« Le combat pour le changement du système ne sera pas gagné par I’UMS seule, encore moins par des invectives à l’endroit des magistrats de la hiérarchie qui ne sont pas eux-mêmes à l’abri d’abus de ce système dont j’ai été moi-même victime en1994 déjà.

Les chefs de la hiérarchie judiciaire, conspués et insultés par des collègues dont ils ont contribué de la formation, vous seraient d’un apport décisif si les magistrats apprenaient enfin à les respecter. En ce qui me concerne, ne pouvant plus supporter ces insultes, je vous présente ma démission de I’UMS », peut-on lire dans le document.


L’affaire Ngor Diop, la goutte qui a fait renversé le vase. Autres raisons avancées de sa démission, mentionne le texte, est bien l’affectation « controversée de notre collègue Ngor Diop ».

«Cette affaire a été une occasion pour les magistrats insulteurs de leurs aînés de la hiérarchie de reprendre du service ; comme ce fut le cas lors de l’assemblée générale extraordinaire de I’UMS, à Dakar, il y a quelques années, au cours de laquelle de jeunes collègues ont passé leur temps à abreuver d’insultes les hauts magistrats qui avaient osé prendre la parole, ignorant certainement que l’ergonomie de la salle rendait les insanités qu’ils proféraient parfaitement audibles », lit-on.

Pour Ousmane Kane, malgré les insultes, le bureau de l’UMS reste dans un mutisme notoire. « Au-delà de l’impolitesse inacceptable dont certains collègues ont fait montre dans les échanges à la suite du communiqué de I’UMS, c’est la gratuité des attaques et le silence du bureau qui sont insoutenables », déclare-t-il, avant d’ajouter que « la fiche de consultation du collègue Ngor Diop a été passée le 8 juillet 2020, dans un lot de l0 mesures, alors que le mobile de l’affectation du collègue invoqué par le bureau n’a été révélé que dans le communiqué interne du 9 août 2020, soit 30 jours plus tard ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :