Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

PR Mboup sur le Corona au Sénégal: «L’évolution est encore lente et probablement le pic épidémique serait vers le mois d’octobre»

Une délégation du comité de suivi du Fonds Force Covid-19, dirigée par le Dr El Hadji Ibrahima Mbow, était hier à l’Institut de recherche en santé de surveillance épidémiologique et de formation (Iressef). Une occasion pour le patron des lieux de se prononcer sur la pandémie. Pour le Pr Souleymane Mboup, qui se base sur les drafts de modélisations réalisés, la pandémie progresse lentement au Sénégal et atteindra probablement son pic au mois d’octobre.

Sur la stratégie mise en place par le Sénégal, le virologue, qui ne veut pas trop se prononcer sur le sujet, sans doute pour ne pas gêner, reconnait quand même qu’elle est différente de celle qui est recommandée dans la plupart des pays. Mais il ne manque pas de marteler qu’il faut étendre au maximum les tests.

Ceux qui avaient déjà annoncé le pic de la pandémie du coronavirus au Sénégal étaient-ils allés trop vite en besogne ? Tout porte à le croire, si l’on se réfère à la position et aux propos du professeur Souleymane Mboup. «Nous menons également des activités de recherche et en particulier sur ces activités de recherche, une en particulier est constante : c’est comment nous suivons l’épidémie au Sénégal. Nous en discutons tous les jours, avec la courbe épidémique», note d’emblée le virologue.

Qui poursuit en soulignant que son institut travaille beaucoup sur la modélisation. Et qu’ils ont déjà «un draft d’articles sur la modélisation», qui donne une idée du rythme d’évolution du Covid-19 et du moment du pic. «Je ne voudrais pas aller dans les détails, mais à l’heure actuelle, cette modélisation semble montrer que l’évolution est encore lente au Sénégal, et que probablement, le pic épidémique serait (atteint) vers le mois d’octobre», révèle le Pr Mboup. Ainsi, précise-t-il, «l’épidémie pourrait durer beaucoup plus longtemps», comme le montre la «dernière modélisation» qu’ils ont faite. Mais, il s’empresse de faire savoir que tout cela sera adapté, en temps réel, à l’évolution de la situation.

 «A mon avis, il faut étendre au maximum le dépistage»

Même s’il peine à le dire ouvertement, le Pr Mboup ne semble pas être pour la stratégie de lutte adoptée actuellement par le Sénégal, avec de moins en moins de tests et d’isolement. «J’avoue que c’est une stratégie qui est adoptée en ce moment, mais personnellement, la stratégie qui semble être utilisée dans la plupart des pays est celle de dépister le maximum de personnes.

La stratégie d’isoler ces personnes et de les suivre, c’est la stratégie qui, pour moi, est la plus recommandée. Je vais m’en arrêter là, mais, à mon avis, il faut étendre au maximum le dépistage, arriver à isoler ces personnes et les suivre», lâche-t-il difficilement. Non sans préciser que pour les responsables de la lutte au niveau du Sénégal, «il y a des contraintes» par rapport à cette stratégie du dépistage massif.

Par rapport aux fameux tests rapides, le Pr Mboup note que ceux disponibles sont essentiellement des tests sérologiques. «Nous en avons évalué et certains donnent des résultats extrêmement satisfaisants. Ça nous a aidés un moment, par rapport aux sujets qui n’arrivaient pas à se négativer», explique-t-il. Mais, pour lui, le test de référence reste le test de Rtpca. Et pour le moment, il n’y pas d’autres tests plus rapides pour le Rtpca. En outre, le patron de l’Iressef a souligné devant la délégation du Comité de suivi certaines contraintes comme le problème d’approvisionnement en réactifs, la non-disponibilité de labos décentralisés…

Source Les ECHOS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :