Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Babacar Mbaye Ngaraf: « Si l’État peut régler le problème de 300 ha, il doit pouvoir le faire pour les 4 ha de la population de Gadaye »

Si c’est pour calmer la tension et les ardeurs des habitants de Ndengler que l’État s’est investi à fond pour régler le problème, en demandant à Babacar Ngom de surseoir à son projet, permettant ainsi aux populations de cultiver leurs champs, il n’est pas moins tiré d’affaire, puisqu’il a ouvert un autre front. Car, la population de Gadaye crie toujours son désarroi estimant que qui peut le plus peut le moins, puisqu’ici on ne réclame que 4 ha.

 Pour ne pas faire deux poids deux mesures, l’État du Sénégal devrait se tourner immédiatement vers les populations de Gadaye et leur retourner leurs terres. C’est, tout au moins le sentiment de Babacar Mbaye Ngaraf qui soutient que cette population est constituée de citoyens sénégalais qui ont les mêmes droits que ceux de Ndengler et qu’ils sont dans le désarroi total.

« Cela fait très mal pour un père de famille de construire une maison et de la voir un jour détruite. C’est des années de labeur qui sont ainsi perdues. C’est pourquoi, aujourd’hui, on voit que cette population de Gadaye est dans une souffrance inimaginable », se désole le coordonnateur de l’Alliance Sauver le Sénégal.

Manifestement affecté par cette situation, Babacar Mbaye Ngaraf de poursuivre : « je pense que c’est une injustice qu’est en train de vivre ces gens-là. Certes, on est heureux qu’une solution soit trouvée pour les habitants de Ndengler. Mais l’État doit pouvoir en faire autant pour ceux de Gadaye. Il faut remarquer que l’affaire Gadaye date de 2013, c’est donc plus ancien et en plus, il ne s’agit ici que de 4 ha pour 253 familles, alors que Ndengler, c’est 300 ha pour 40 familles ».

Selon Mbaye Ngaraf, Babacar Fall qui dit détenir un bail sur cette terre a été condamné pour destruction de bien par la justice sénégalaise. C’est dire que l’État devait agir pour restituer les terres à la population, mais au lieu de cela, il est resté « indifférent » à leur peine. Pis les populations ont été mâtées par les forces de l’ordre impunément.

En sus pour le coordonnateur de ASS, si Babacar Fall est parvenu à détruire les maisons à Gadaye, c’est parce qu’il a eu l’assistance de la Dscos. Et rien que pour cela, selon lui, l’État devrait rembourser. Quoi qu’il en soit, les habitants de Gadaye vont continuer à se battre pour récupérer leurs biens, selon lui, et le combat pourrait même être internationalisé.

L’ASS, selon Mbaye Ngaraf, est prête à s’allier avec toutes les bonnes volontés et à user de tous les voies de droit, pour la restitution des terres à la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :