Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Covid-19: Le nouvel ordre mondial et l’Afrique, un changement de paradigme

La pandémie a remis en cause le multilatéralisme qui est un concept très prisé dans le champ des relations internationales. Il se définit comme un mode d’organisation des relations interétatiques. Cet idéalisme prôné par Woodrow Wilson est une coopération de trois États au moins dans le but d’instaurer des règles communes pouvant aboutir à une paix perpétuelle préconisée par Emmanuel Kant.

Depuis les traités internationaux, Westphalie (1648) et Congres de Vienne (1814), le multilatéralisme est devenu un maillon incontournable dans l’intensification des relations commerciales, politiques, entre autres. Toutefois, avec la propagation de la pandémie, les Etats ont appris à être résilients. Avec la fermeture des frontières, l’incapacité d’importer, d’exporter, de voyager, de faire des affaires, l’arrêt du tourisme, entre autres, ont obligé les Etats à chercher des alternatives pour pallier ce manquement.

Ceci révèle la possibilité pour les pays de vivre en autarcie, une idéologie bannie depuis la fin du régime communiste soviétique et la chute du mur de Berlin. C’est dans la même veine que la théorie de la mondialisation ou encore du village planétaire est balayée d’un revers de la main. L’impossibilité de voyager, de tenir des conférences internationales dans des endroits identifiés, a renvoyé le monde dans une situation d’avant-première guerre mondiale.

La vérité sortie des urnes de la pandémie a montré qu’il est tant que l’Afrique surfe sur cette occasion pour changer de paradigme, songé à être plus autonome avec un système économique basé essentiellement sur les revenus internes. L’incarnation du protectionnisme s’impose afin de renforcer le capitalisme national au détriment des multinationales et de la coopération internationale. Des segments sur lesquels se basent les pays sous-développés ou en voie de developpement pour sortir de l’ornière alors que la pandémie du covid-19 a démontré aux pays PMA (pays les moins avancés) notamment africains que ces coopérations multilatérales peuvent être des seconds couteaux des économies africaines.

Une catastrophe internationale qui vient une fois de plus révéler la capacité de résilience de ces Etats du Sud.  Sachant que les pays appelés les grandes puissances sont plongés dans une certaine disruption économique causée par le coronavirus, les Etats africains ont fait dos rond avec de la solidarité nationale, ils ont su mettre sur pied des plans de résilience économique et sanitaire pour faire face à la pandémie même si les insuffisances demeurent latentes.

A titre d’exemple le Sénégal, en un mois, a mis en place un plan de résilience doté d’une manne financière de 1000 milliards pour lutter contre la maladie. A une autre époque, le pays aurait péché dans les eaux des pays développés ou dans les institutions de Bretton Woods pour trouver les financements nécessaires, une situation qui paraissait normale au vu de ce qui s’est toujours passé depuis la levée du soleil des indépendances.

Mais avec l’esprit de solidarité initié en grande partie par les acteurs nationaux (hommes d’affaires, chefs d’entreprises, particuliers, organisations de la société civile, sportifs…), l’Etat a pu mobiliser une grande partie des finances dont il a besoin pour prendre en charge les besoins liés à la résilience face à la pandémie dès les premières heures du combat. Une capacité de résilience qui a fait foison dans de nombreux pays africains, que ça soit en Afrique de l’Ouest, Centrale, Est et le Nord, le constat est que l’heure du changement de paradigme a sonné et doit mettre fin à plus de soixante ans de dépendance exécrable et d’aide publique au développement (APD).

Ablaye Modou Ndiaye

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :