Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Gestion des inondationsː Les assurances du directeur de l’Onas

La Covid-19 est problématique à plus d’un titre, elle est également une belle opportunité pour impulser une nouvelle dynamique. C’est le ressenti de Lansana Gagny Sakho, directeur général de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas). Invité de Dakar24, il  aborde sans idéalisme les questions relevant de son champ de compétences, avec, en toile de fond, la hantise des inondations.  »C’est normal qu’il y ait une psychose, parce que, par le passé, il y a eu des problèmes très difficile » concède Lansana Sakho.

Il met en exergue, cependant, ce qu’il assimile à des améliorations significatives de 2012 à nos jours.  »Il y a eu des avancées significatives. Aujourd’hui en saison des pluies vous ne voyez plus les gens dormir dans des salles de classe. Vous ne voyez plus le Cices être occupé par les populations plaide Sakho. Le directeur général de l’Onas reconnait, cependant, qu’il y a des choses à faire pour consolider ces avancées significatives.  »Pour 2020 il y a eu des innovations majeures. Nous avons commencé les opérations préhivernales le 15 avril, c’est à dire trois mois avant la saison des pluies. Nous allons tout finir le 31 juillet. Ça c’est une innovation majeure parce que l’État du Sénégal a mis à la disposition de l’Onas 3 milliards de francs CFA pour les programmes de lutte contre les inondations.

L’État du Sénégal a mis à la disposition de l’Onas un milliard de francs pour les opérations prehivernales, ce qui est un bond très important. Autre changement majeur : l’Apix, l’Onas, l’Ageroute se sont mis ensemble pour casser les barrières. Nous avons des protocoles d’accord avec l’Apix et nous allons prendre directement en charge certaines opérations très importantes que faisait l’Apix dont l’assainissement n’est pas son cœur de métier. Nous allons faire la même chose avec l’Ageroute. Nous allons prendre en charge la mosquée Massalikul Jinan que l’Ageroute gérait directement. C’est l’Onas qui va gérer le système d’évacuation des eaux pluviales autour de cette mosquée. Nous allons également prendre en charge le pont de l’émergence que gérait l’Ageroute et c’est la première fois à la connaissance, depuis trois ans, que nous sommes en train de curer le canal 4.

Nous allons également curer le canal 6 et nous allons curer beaucoup de canaux dans la banlieue dakaroise » explique Lansana Gagny Sakho. Il ne manque pas de laisser entendre que les actions de l’Onas ne sont pas circonscrites à la capitale.  »C’est exactement la même chose dans les régions. Nous avons fini Kaolack, Diourbel, Touba,  Thiès, nous avons fini Mbour et nous sommes en train d’attaquer l’axe nord.

Tout ça c’est des avancées significatives qui devraient nous permettre de passer un bon hivernage. Il y a également l’Ucg qui a fait un très bon travail de désensablement qui devrait aider. Je ne dis pas qu’il n’y aura plus d’inondations, tout dépend de l’intensité des pluies, mais le travail de préparation qui devrait être fait a été fait par l’État du Sénégal dans sa globalité » annonce Lansana Gagny Sakho. Il convoque, de la même manière, le sens des responsabilités des Sénégalais.  »Cette année l’hivernage va coïncider avec la tabaski. Si nous n’avons pas les comportements adéquats nous allons tous, pouvoirs publics et populations, avoir un problème » prévient-il.

Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :