Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Bataille de successionː Amadou Bâ recule, pour ne plus sauter

Hier soir, le suspense a été pénible pour les nombreux téléspectateurs de l’édition spéciale de la TFM, qui avait pour invité Amadou Bâ. Finalement, la montagne aura accouché d’une souris, car le ministre des Affaires étrangères n’aura pas fait de révélations croustillantes, alors que personnage charrie toutes les conjectures, relativement à la succession de Macky Sall. Sa sortie suscitait un intérêt « spécial » d’autant plus que juste avant que le coronavirus n’impose ses rigueurs à l’agenda médiatique, le débat sur la succession du président Sall défrayait la chronique et, à cet égard, Amadou Bâ était accusé de tous les péchés d’Israël.

D’aucuns, après s’être aperçus de son effacement dans le combat contre la Covid-19 au profit du secrétaire d’Etat Moïse Sarr, en déduiront que le chef de la diplomatie sénégalaise a définitivement perdu la confiance du président de la République.

Comme l’on ne prête qu’aux riches, Amadou Bâ, soupçonné d’être le bailleur occulte de Ousmane Sonko, est aussi décrit comme le commanditaire de la sortie de Sorry Kaba, sur la question de la 3e candidature du leader de l’Alliance pour la République.

Cristallisant toutes les affabulations, des partisans de Aliou Sall à Guédiawaye l’ont accusé de s’être entouré d’une garde prétorienne de journalistes pour sa défense.

Toutes choses qui font que l’on s’attendait à ce qu’il larguât une bombe à même de projeter sa puissance de riposte politique.

Au contraire, le patron des aperistes des Parcelles Assainies, dont la légitimité et la loyauté sont contestées, a profité de cette tribune pour s’adonner à une opération d’exorcisme et donner des gages au chef de l’Etat

Le prétexte est bien choisi : Dakar bruit de rumeurs persistantes, annonçant la formation d’un gouvernement de majorité présidentielle élargi. Si Amadou Bâ, qui a migré des Finances aux Affaires étrangères, après l’éclatement de son super-ministère, était démis, cela ne surprendrait personne. Il se susurre que son sort était déjà scellé. 

C’est pourquoi, il n’est pas impertinent de se demander si le ministre n’a pas fait cette sortie uniquement pour conserver son fromage.

Si tel est le cas, ce qui sera alors perçu comme une reddition laisserait forcément des séquelles sur l’avenir politique de Amadou Ba, qui ne pourrait plus se remettre dans la course pour la succession de Macky Sall. La vague de relative popularité sur laquelle surfait l’homme risque de se dégonfler comme un Ballon de Baudruche. Or, un ballon fourré ne rebondit plus. Le plus cocasse, c’est que M. Bâ, en déclarant qu’il va soutenir la vision politique de Macky Sall jusqu’à l’horizon 2035, projeté pour l’émergence du Sénégal, semble renoncer à toute ambition présidentielle, car on ne voit pas trop comment le chef de l’Etat pourrait en faire son choix pour sa succession, après tout ce qui a été raconté.

Pour l’heure, Aminata Touré pourrait s’engouffrer dans la brèche ouverte par cette reddition de Amadou Bâ. On parle aussi d’autres profils encagoulés. Mais auront-ils le courage de tomber les masques ?

Par la Rédaction de Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :