L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

« Faire un bloc sincère autour du Président Macky Sall » (Par Mamadou NDIONE Responsable Apr DIASS)

Quand en 2012, après quatre années d’existence l’Apr présentait son candidat à l’élection présidentielle, c’était déjà sous les couleurs d’une coalition nommée Macky 2012.

Trois ans plus tôt déjà lors des locales de 2009, le Président Macky Sall était fidèle à sa logique de coalition avec à la fois Dekkal Ngor dans certaines localités et Benno Siggil Sénégal dans d’autres.

Après que le Président Macky ait obtenu au 1er tour de l’élection présidentielle de 2012 un score de 26,58% mettant le Président Wade en ballottage, il eût fallu bâtir entre les deux tours une coalition plus large nommée Benno Bokk Yaakaar. Cette coalition permit à notre candidat de devenir le 4ème Président de la République du Sénégal avec un taux de 65,80%.

La notion de coalition au-delà des circonstances historiques est dans la logique réaliste du Chef de l’État qui a très tôt compris qu’un amour pour son peuple ne saurait être inclusif ou patrimonial. La coalition est plus qu’une démarche, la marque indélébile de l’homme politique Macky Sall aussi bien dans sa stratégie de conquête du pouvoir que dans son mode de gouvernance.

Dans la foulée des élections législatives de 2012, Benno Bokk Yaakaar garda ses principaux partis et eût un score en termes de suffrage de 53,06%.

Avant le référendum de 2016, la coalition Benno Bokk Yaakaar résista en dépit du départ de personnalités comme Idrissa Seck, Khalifa Sall, Malick Gackou, Abdoul Mbaye, Cheikh Bamba Dieye et j’en passe.

Cela n’empêcha pas lors du référendum de 2016 au « Oui » de l’emporter avec un taux de 62,54%.

Malgré les thématiques déconcertantes, invraisemblables et non véridiques de l’opposition de 2016 notamment sur l’homosexualité versus nouveaux droits, cela ne changeait pas la confiance que les sénégalais avaient et ont toujours vis-à-vis du régime du Président Macky Sall.

Un an après le référendum, Benno Bokk Yaakaar obtenait en suffrage aux élections législatives un score de 49,47% que certains analystes, pas au fait des dynamiques d’élections présidentielles, prenaient déjà comme les prémices d’un second tour à la « prochaine » présidentielle de 2019.

C’était ignorer qu’avec 47 listes, le score des législatives de 2017 était loin d’être un désaveu pour le Chef de l’État qui avait son propre capital sympathie en rapport avec sa stature d’homme d’État.

À l’élection présidentielle de 2019, le Président Macky Sall malgré les tirs populistes de l’opposition obtenait au premier tour un score de 58,26% dans le cadre d’une très large coalition remportant douze des quatorze régions dont dix avec la majorité absolue. La victoire de 2019 est assez illustrative de la maturité de notre peuple qui sait reconnaître la voie et la voix au milieu du brouhaha.

C’est là qu’il faut voir le génie politique d’un homme arrivé au pouvoir à l’âge de 51 ans après avoir eu au premier tour un score de 26,58% en 2012 et qui, sept ans plus tard eut en 2019 un score de 58,26% malgré un matraquage impitoyable en termes de désinformations enrobées de populisme.

Macky Sall est un génie politique n’en déplaise à ceux qui, dans des scénarios cryptopersonnels, prennent leurs souhaits irrationnels pour la réalité.

Outre son génie politique, il y a eu dans la dynamique de victoire de 2019 du Président Macky Sall son bilan, son projet, l’organisation mise en place et surtout la maturité du peuple.

Le Président Macky Sall appartient d’abord au peuple sénégalais. Ses partisans (dont votre serviteur fait partie) membres de l’Apr doivent l’accompagner et le soutenir dans ses choix qui ont depuis Dekkal Ngor en passant par Macky 2012 et Benno Bokk Yaakaar un seul objectif : construire ce pays dans la paix et la sérénité avec le maximum possible de ses filles et fils.

Pour réaliser cet objectif, le Président Macky aura doublement marqué l’histoire de notre pays en mobilisant la coalition politique la plus large mais surtout ayant la plus grande longévité. Le président est un homme de vision avec un grand rêve pour notre pays. Ce rêve est dans la démarche d’émergence qui, sur le long chemin qui mène à l’horizon 2035 a besoin de consensus lucides et patriotiques loin des débats creux d’activistes ayant l’excuse d’une inexpérience béate et bruyante.

La politique est complexe et le chef est le mieux placé pour comprendre ses choix que tous les partisans doivent défendre vis-à-vis de l’extérieur sans semer en interne le doute. Face à la rude adversité des activistes, l’intelligence et la sagesse invitent à plus de solidarité des ses partisans autour du Chef.

Les membres de l’Apr doivent se souvenir que depuis 2012, les choix du Président Macky Sall ont mené son camp à la victoire parce qu’avant toute autre considération, le Chef de l’État agit d’abord en tenant compte de paramètres complexes qui, souvent en appellent à plus de responsabilité de la part des militants.

L’Apr a toujours gagné et gouverné avec des alliés et ce n’est pas aujourd’hui qu’il faut brusquement changer de monture. Que des alliés quittent l’Apr n’est pas une nouveauté, mais le parti du Président Macky a toujours tissé des ressorts solides internes et avec des pans entiers de la société politique et civile pour rester costaud et gagner encore et encore. En politique, l’évaluation première est l’élection et l’Apr a toujours était dans le camp de la victoire en restant sur la ligne de masse du peuple.

Cet idéal pour le peuple aux côtés d’un homme serein qui n’a d’yeux que pour le peuple et qui compte sur l’échiquier mondial dépasse les considérations de personnes. Les membres de l’Apr en premier doivent jusqu’au bout rester dans ce sillage d’un soutien digne, engagé et engageant au Chef de l’État.

Tous les membres de l’Apr doivent d’autant plus le faire quand on sait qu’en face, ressurgissent déjà les germes d’un populisme inélégant face pourtant à la gravité de l’instant avec la COVID-19 qui est en train de lancer au Monde le plus grand défi de l’époque contemporaine.

Trop parler même en sourdine de soi-disant querelles intestines ou ne pas mouiller le maillot dans cette période de COVID-19 est une façon très maladroite de déserter le vrai combat de la riposte à côté du seul Capitaine qu’il faut tous accompagner jusqu’au bout, oui jusqu’au but.

Dans ce combat vital pour notre pays, le seul son de cloche à l’Apr doit être un appel puissant à l’unisson avec un seul son de cloche autour du seul Chef du parti et de la coalition présidentielle.

Plus unis et solidaires autour du Chef, l’Apr sera plus costaud et gagnera avec le peuple le combat contre la COVID-19 et les joutes électorales à venir.

En attendant, faisons un bloc sincère autour du Chef, le Président Macky Sall qui est au front.

Mamadou NDIONE
Responsable Apr DIASS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :