Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

«Au Sénégal, le littoral est soumis à des politiques de gestion, parfois contradictoires», dénonce Cheikh Tidiane Wade

«Le littoral est soumis, au Sénégal, à des politiques de gestion, parfois contradictoires, oscillant entre, d’une part, sa colonisation, les diverses possibilités de mise en valeur de ses ressources, et d’autre part, la préservation de sa biodiversité et la protection de ses sites naturels. Le littoral est ainsi source d’enjeux animés par son peuplement, les spéculations foncières, ses multiples fonctions industrielles, portuaires, agricoles, touristiques, etc…

Toutes ces activités menacent les espaces littoraux », c’est ainsi que l’Enseignant-chercheur au Département de Géographie ; U.F.R. Sciences et Technologies de l’Université Assane Seck de Ziguinchor a déploré la pression exercée sur le littoral Sénégalais.             

A en croire Cheikh Tidiane Wade qui cite (Unesco, 1997), le littoral doit être considéré comme un ensemble, un éco-socio- système. La nécessité d’aborder le littoral comme un tout naît de deux constats s’impose à ses yeux. « Le premier concerne la nature complexe des systèmes générés par l’utilisation humaine des ressources et des espaces naturels.

La pêche, l’agriculture, l’élevage, le tourisme, l’urbanisation, génèrent des systèmes d’interfaces qui rendent interdépendantes les dynamiques naturelles et les dynamiques sociales. Les ressources naturelles ne peuvent donc se gérer uniquement à partir de leurs caractéristiques bio-écologiques. Leur usage durable nécessite une large prise en compte des aspects sociaux qui les sous-tendent », a relevé M. Wade qui s’est confié à VivAfrik.

L’expert environnementaliste ajoute que « le deuxième constat est que ces systèmes d’interface s’interagissent à travers les environnements sociaux et naturels qu’ils partagent. Les besoins sectoriels en espaces, en main-d’œuvre, en accessibilité à des ressources particulières se combinent ou s’affrontent et influent nécessairement sur la dynamique de chacun des usages. Ces ajustements et co-évolutions conduisent à l’émergence d’une dynamique globale où aucun secteur ne peut être analysé de façon pertinente indépendamment des autres secteurs qui constituent son environnement ».

Depuis plusieurs semaines au Sénégal, des habitants, des collectifs citoyens et des associations se mobilisent contre la multiplication des constructions sur le littoral de Dakar, la capitale. Nos Observateurs dénoncent un accaparement de la corniche au détriment des habitants et alertent sur les conséquences environnementales de ces projets immobiliers. A cette menace humaine, s’ajoutent d’autres naturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :