L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Motion de soutien à Akilée: Le Club des investisseurs éclate en 1000 morceaux, le patron de Sagam claque la porte

Ça a chauffé vendredi dernier dans le forum de discussion des membres du Conseil des investisseurs sénégalais (Cis). Et pour cause, ses membres ont pris très mal le fait que la structure publie une motion de soutien à Akilee dans son différend avec la Senelec, sans qu’il y ait eu auparavant une discussion en interne sur le sujet.

Et ils ont bien tenu à dénoncer cette démarche et à s’en désolidariser. Certains demandant même que les prérogatives et limites du Directeur exécutif Abdourahmane Diouf soient reprécisées pour que pareille situation ne se reproduise.

C’est à croitre que les conséquences du différend entre la Senelec et Akilee va avoir des conséquences même en dehors des deux entités. Et ce ne sont pas les membres du Conseil des investisseurs sénégalais (CIS) qui diront le contraire. Comme l’a révélé «Le Quotidien» dans son édition du week-end, la publication d’une motion de soutien à la start-up a installé la division dans les rangs du CIS.

La preuve par la discussion, parfois très houleuse, qui a eu lieu au sein de la structure et dont nous avons le compte-rendu. Tout est parti d’un message envoyé jeudi soir aux membres pour les informer de la publication de la motion le lendemain dans les journaux. Suffisant pour sortir un membre du Conseil d’administration de ses gonds.

Le Boss de Sagam claque la porte du Club des investisseurs sénégalais

«J’ai été informé , en même que plusieurs membres du Club , d’une motion de soutien à la société Akilee dans son différend qui l’oppose à la Senelec. Comme la plupart de mes collègues, je me désolidarise de cette démarche, tant sur le fond que sur la forme.

La bonne gouvernance de notre organisation aurait voulu qu’une telle prise de position puisse être étudiée, discutée et décidée de manière collégiale, au regard des éléments que nous aurions au préalable requis de part et d’autre», a-t-il souligné dans sa lettre de démission publiée par Dakarmatin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :