Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Benoît Sambou descend Déthié Fall: «Si vous aimez Karim et Khalifa, ce n’est au dialogue que vous devez poser leur problème»

Le dialogue national est devenu un véritable dialogue de sourds entre la majorité et les deux autres composantes que sont l’opposition et la société civile. Et pour cause, lors de la rencontre d’hier, Benoit Sambou et Cie ont freiné des quatre fers, refusant systématiquement que certains points comme les cas Khalifa Sall, Karim Wade, Guy Marius Sagna, Babacar Diop… soient discutés.

«Ce n’est pas nécessaire de soulever des problèmes de décrispation ici. (…). Si vous aimez Karim et Khalifa, ce n’est pas ici que vous devez poser leur problème», a martelé Benoit Sambou. Qui qualifie même de «sabotage» l’attitude de la société civile et de l’opposition, porteuses de ses questions.

Intraitable sur le sujet, le chef de la délégation du camp présidentiel d’ajouter, au-delà des cas précités, que «le différend Wade-Macky ne s’est pas réglé dans le cadre du dialogue et le différend Macky-Idy ne se réglera pas non plus dans ce cadre (du dialogue)». Poursuivant, il tranche : «rien ne se réglera ici. Les compromis ont été toujours obtenus dans des salons et dans des fauteuils».

Me Ousmane Sèye, du même bord, est allé dans le même sens. Pour lui, discuter des affaires Khalifa Sall, Karim Wade et autres voudrait dire que «le dialogue est en train de s’immiscer dans le fonctionnement de la justice». Et pour lui, «si l’opposition insiste sur cette immixtion, demain, c’est elle qui reviendra demander la séparation des pouvoirs».

Expliquant qu’on ne peut pas amnistier des personnes, mais des faits, l’avocat et homme politique souligne que même l’Assemblée nationale ne pourra pas amnistier Khalifa et Karim. Quant aux cas de Guy Marius Sagna et Babacar Diop, il fait remarquer qu’ils sont «poursuivis pour des délits» et qu’il faut «laisser la justice faire son travail». En définitive, pour Me Sèye, Il faut «laisser tomber» les cas Khalifa Sall et autres, pour «se concentrer sur d’autres questions d’intérêt national».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :