Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Pape Alé Niang soupçonne un complot du régime contre sa personne à cause de l’ampleur de son livre

L’information a pris tout le monde en cours : Pape Alé Niang a été arrêté et gardé en vue pour conduite en état d’ivresse. Pourtant au regard de l’évolution des choses, tout laisse croire que tout n’a pas été dit dans cette affaire.

Parce que contrairement à ce qui avait été annoncé par Dakaractu et repris par Les Echos, il n’a pas été déféré au Parquet hier. Il est sorti libre du Commissariat central. Et le journaliste lui-même de dire que tout ça fait suite à la sortie de son brûlot sur la gestion du régime de Macky Sall, notamment le cas du Coud.

Contrairement à ce qui a été écrit par Dakaractu et repris dans son édition d’hier par Les Echos, Pape Alé Niang n’a pas été déféré au parquet. Il a été remis en liberté par le commissaire central après son audition. Dans la journée d’hier, le journaliste a réagi pour la première fois sur cette affaire au micro de Zik Fm.

Dans une déclaration sonore, l’ancien de la 2Stv donne sa part de vérité. Et pour lui, il n’y a pas à chercher midi à quatorze heures, il est victime d’un acharnement de la part du régime en place. «Dans mon livre, il y a un chapitre qui s’intitule ‘’Quand le procureur de la République devient l’avocat de Cheikh Oumar Hanne’’ mais j’assume… Je suis allé en France pour la présentation de l’ouvrage, j’ai réussi à remplir un amphi de 350 places, vendant sur place toute la production qui était disponible.

J’ai ensuite été sur le plateau de la chaine de télévision Africa24 où j’ai démontré comment on est géré par une escroquerie politique en matière de bonne gouvernance», a expliqué le journaliste qui ajoute qu’il n’est pas possible que «le Sénégal continue de sombrer dans la zone rouge de l’indice de perception de la corruption, alors qu’il y a huit organes de contrôle.

«C’est vers 12 heures qu’ils m’ont appelé pour me dire que tu es relaxé purement et simplement sans poursuites»

Ainsi, croit-il savoir, toujours sur Zik Fm, c’est à cause de tout cela que le régime a paniqué avant de décider de lui régler ses comptes. A propos de son audition au niveau du commissariat central, le journaliste indique que c’est hier matin qu’il a été relaxé après sa garde à vue.

«Vers 12 heures, ils m’ont appelé pour me dire que tu es relaxé purement et simplement sans poursuites, me précisant que le dossier va au parquet», a ajouté le journaliste, qui regrette que très peu de temps après son accident, toute la presse était au courant.

«Qui a fait fuiter l’information ?», questionne-t-il, précisant que le patron de la Compagnie de circulation lui-même a fait le déplacement pour constater l’accident. Un fait qui selon lui sort du commun. «Qui a ce privilège ?», demande encore le journaliste qui soupçonne ainsi un coup monté contre sa personne.

Ce que le commissaire m’a dit et ce que je lui ai répondu

Mais déjà, Pape Alé Niang assure qu’il n’est nullement ébranlé par cette affaire et qu’il continuera son travail. Plus loin dans son interview, il révélera qu’en le libérant, le commissaire lui a fait savoir que «le procureur a ordonné votre libération». «Je lui ai répondu que donc c’est le procureur qui avait ordonné mon arrestation», dit-il.

Le test d’alcoolémie…

Sur sa présumé ivresse annoncée dans la presse, il souligne le comportement suspect du policier qui lui a fait le test d’alcoolémie. «J’ai soufflé et en une fraction de seconde il m’a dit ‘’tu as vu, tu es positif’’. Je n’ai jamais vu ça», s’étonne-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :