L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Etudiants bloques à Wuhan en Chine: Les parents exigent le rapatriement immédiat de leur fils

Alors que le dernier bilan fait état de 490 morts au moins et 24 324 personnes infectées, ils sont plusieurs dizaines voire plusieurs centaines d’Africains bloqués en Chine, dans la région de Wuhan, épicentre de l’épidémie de coronavirus. Essentiellement des étudiants.

Certains Etats africains, à savoir le Maroc, la Tunisie, l’Algérie, et même la Mauritanie ont pu rapatrier leurs nationaux. Le Sénégal, pendant ce temps, a exprimé son impuissance, pour le rapatriement de ses ressortissants, malgré les risques de contamination et les demandes de secours adressées par ces derniers. Pourtant, ils sont seulement treize Sénégalais, actuellement confinés à Wuhan, épicentre de l’épidémie de coronavirus.

Une situation qui a fini par mettre, dans le désarroi, les parents des étudiants. Regroupés autour d’un collectif, ils demandent à l’Etat du Sénégal de prendre ses responsabilités pour sauver ces ressortissants, au lieu de les livrer à une mort annoncée. « La déclaration du 3 février des autorités sénégalaises a fini de jeter le désarroi, la confusion et l’émoi dans l’esprit de beaucoup de parents qui auront simplement retenu que le Sénégal allait livrer ses fils à une mort annoncée.

Cela, au moment où d’autres pays comme la France, le Maroc, la Tunisie, l’Algérie, la proche Mauritanie ont fait diligence pour rapatrier leurs compatriotes. Avec près d’un millier de décès en dix jours, la situation empire chaque jour davantage et le monde entier concerné s’active. L’urgence d’évacuation de Wuhan ne concerne que treize étudiants », a déploré Yoro Ba porte-parole du jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir