L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Moussa Sow: «Moustapha Diakhaté pense qu’il est toujours au Pds»

Au-delà du vrai faux débat sous-jacent sur le troisième mandat de Macky Sall, la mouvance présidentielle se heurte à des velléités de reconfiguration dont les derniers épisodes en date sont l’exclusion de Moustapha Diakhaté et la scission dans les rangs de la coalition Macky 2012. Le pavillon tangue-t-il de toute part ?  Il maintient fermement le cap à en croire Moussa Sow, coordonnateur de la Convergence des Jeunesses Républicaines (Cojer).

Êtes-vous en phase avec l’exclusion de Moustapha Diakhaté ?

D’abord, avant de parler de l’exclusion légitime de Moustapha Diakhaté de notre parti, il est important de revenir sur son comportement irresponsable qui l’a conduit à cette exclusion fondée. En effet, au-delà de son acte de déviance vis avis du parti et de son président, Moustapha Diakhaté s’est inscrit dans une logique de défiance caractérisée par des diatribes et propos discourtois. Il faut noter que pendant onze bonnes années, il était aphone comme une carpe car bénéficiant la confiance du président. Il a d’ailleurs présidé le groupe majoritaire au niveau de l’hémicycle durant la douzième législature, ce qui veut dire qu’il a été responsabilisé dans le parti sans aucune base politique connue. C’est donc une personne qui ne bénéficie d’aucune légitimité populaire qui prétend refonder notre Alliance pour la République avec des arguments à dormir debout. Il était donc nécessaire de le bouter hors de nos instances politiques. Nous, de la Cojer, sommes en phase et mettons en garde tous les autres qui tenteraient de s’attaquer au parti et à son président.

Ce dernier estime que cette décision est prise par une instance illégitime. Qu’en dites vous ?

Vous savez, nous maîtrisons le fonctionnement de notre parti. Toutes les décisions prises trouvent leur justification dans notre règlement intérieur. Au niveau de nos instances internes, la commission de discipline occupe une place importante pour veiller au respect strict du règlement intérieur. Je vous disais tantôt que nous sommes la première force politique ; ce qui prouve que notre parti est géré de façon responsable. Toutes les décisions prises sont légales et légitimes, car ce sont les instances habilitées qui délibèrent.

Quoi qu’il en soit il donne dans la déclaration fondatrice de son mouvement des pistes de réforme pour redresser le parti. Ses propositions tiennent elles la route ?

C’est Moustapha Diakhaté qui lui-même ne tient pas d’abord la route. Il est dépassé par les événements et son comportement ridicule nous fait croire qu’il pense qu’il est toujours au Pds. Il veut redresser quel parti ? J’imagine que ce n’est pas l’Apr. Il est trop prétentieux pour assumer ce rôle. Je pense que Moustapha Diakhaté se trompe d’époque et de cadre. Comment redresser un parti politique qui a atteint sa phase de croissance, qui a gagné toutes les élections, qui dirige la grande majorité présidentielle, qui dirige le pays, qui a des instances légitimes et fonctionnelles, qui est présente dans les 557 communes du Sénégal, qui est majoritaire à l’Assemblée nationale…?  Il nous parle donc de quel redressement ? Je pense que c’est lui qui a besoin de redressement moral pour se trouver une base politique.

Au-delà de l’Apr, la majorité présidentielle est secouée par une scission à Macky 2012. N’est-ce pas problématique ?

D’abord, je félicite Macky2012 pour son compagnonnage avec son Excellence le Président Macky Sall. Il faut noter que Macky2012 est une coalition composée de différents partis politiques et organisations. Elle a donc son mode de fonctionnement et se réunit fréquemment. Maintenant, il est normal, dans une coalition de partis, que parfois des incompréhensions surgissent. Mais nous leur demandons de s’inspirer de la coalition Benno bokk yakaar qui conn5ait une longévité historique du fait du leadership de son Excellence le Président Macky Sall.

Après Diakhaté c’est Mary Teuw Niane qui est dans le collimateur de ses camarades de parti. En quoi cela se justifie-t-il ?

Il faudrait que nous apprenions à être sérieux dans ce pays. Les spéculations sont énormes. Personnellement, je ne suis pas informé du cas Mary Teuw Niane. À ce que je sache, il est dans les rangs et je l’encourage à y rester et à être loyal au Président. Une chose est sûre, notre parti est sur une ligne directrice et rectiligne, quiconque dévie nous trouvera sur son chemin. On ne peut pas avoir des gens qui, dans un passé très récent chantaient les louanges du Président en le qualifiant de grand visionnaire et qui, tout à coup, nous sortent des fadaises. En politique il faut assumer et s’assumer.

Qu’en est-il est frictions au sein de la Cojer ?

Depuis notre installation à la tête de cette prestigieuse structure, nous avons pris notre bâton de pèlerin pour rassembler toute la jeunesse derrière le Président Macky Sall. C’est l’occasion pour moi de féliciter mes camarades jeunes pour leur engagement sincère. Dans toutes les communes, nous avons initié des programmes de remobilisation et d’organisation. Déjà nous avons fait les étapes de Ouakam et Hlm et cela, sur toute l’étendue du territoire national. Il faudrait aussi féliciter la jeunesse féminine de la Cojer pour son excellent travail. Maintenant, il est clair que parfois des incompréhensions peuvent exister, mais notre mission c’est de les aplanir pour aller sur de nouvelles bases consensuelles. Pour cela, nous avons l’adhésion de toutes et de tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir