L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Opération flyers fepp sans heurts: Noo Lank bande les muscles, l’Etat recule

L’opération «flyers feep» menée par le collectif Noo Lank s’est déroulée, hier, sans heurts. Même si le rappeur de Y’en a marre Kilifeu et l’activiste de Frapp Ousmane Wade ont été interpellés par la police, ils seront relâchés quelques minutes plus tard.

De l’avis de Kilifeu, la police a compris le jeu ridicule de l’Etat. En tout cas, le combat est loin de connaitre son épilogue puisqu’une plainte est annoncée aujourd’hui contre la Senelec, en plus d’autres plans d’actions à dérouler dans la semaine.  

Contrairement à la première opération de sensibilisation, samedi dernier, sur la hausse des prix de l’électricité qui avait débouché sur l’arrestation de 15 membres du collectif Noo Lank, celle d’hier, dénommée «flyers feep» (flyers partout), s’est déroulée sans heurts, du stade Iba Mar Diop au rond-point Abass Ndao. En effet, lors de cette opération de sensibilisation, les membres du collectif n’ont pas été inquiétés par les forces de l’ordre.

Même si Kilifeu de Y’en a marre et son camarade de Frapp/France Dégage Ousmane Wade ont été interpellés par des éléments de la police à hauteur du stade Iba Mar Diop, ils seront relâchés quelques minutes plus tard. L’Etat a-t-il lâché du lest dans son élan d’intimidation aveugle des membres du collectif Noo Lank ?

Tout porte à le croire, avec cette tempérance dont ont fait montre les forces de l’ordre. Le ton a été donné par le commissaire de la Médina venu en civil rassurer les responsables du collectif à hauteur du rond-point Sahm, en leur faisant comprendre qu’ils pouvaient poursuivre leur opération de sensibilisation en toute quiétude, non sans les inviter à éviter les attroupements.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir