L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Salif Sadio à Thionck Essyl: "La vraie histoire de la Casamance" au menu

Dans la deuxième étape de leur campagne de communication, les émissaires du commandant en chef de l’aile armée du Mfdc, Salif Sadio, ont axé leur communication sur l’histoire de la « Casamance. »

Selon Ousmane Diédhiou qui a ouvert le bal en Diola, la Casamance est frontalière du Mali, de la Mauritanie et des deux Guinée. Il a aussi informé que le sud de la région de Kaolack appartiendrait à la Casamance.

Sur ce point, il se dira prêt à débattre le moment venu, sur les traités signés entre les portugais et les français, mais aussi la convention signée par Mamadou Dia et l’abbé Augustin Senghor sur le compagnonnage entre le Sénégal et la Casamance qui devait prendre fin en 1981.

Selon lui, vers la fin des années 70, l’abbé Augustin Senghor avait écrit deux lettres au président Senghor restées sans suite. Senghor aurait même fui pour donner le pouvoir à Abdou Diouf plus jeune que lui.

Abdou Diouf une fois arrivé, leur aurait dit qu’il a l’armée, le budget et tout ce qu’il faut. « Je vais vous massacrer tous », aurait-il dit. Ainsi, « la crise Casamançaise est une crise identitaire. » 

L’autre point, qu’il a évoqué est « la menace qu’aurait reçue le comité du Mfdc de Thionk Essyl à travers la gendarmerie de Thionk Essyl. Nous prenons le monde à témoin et nous vous demandons de ne pas avoir peur », conclura-t-il. 

Avec Dakaractu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir