Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

DMF: licenciement d'Aliou Diédhiou, le Ministre Aminata Angélique Manga se démarque

Tous ceux qui accusent Angélique Manga du licenciement de Pape Aliou Diédhiou le font à tort. Selon une source au sein du ministère de la Microfinance et bien imprégnée du dossier, celle-ci n’en a même pas la prérogative. L’ex-chargé de projet, dit-il, a été licencié par son supérieur hiérarchique qui l’avait recruté, suite à des absences répétées et sans autorisation. Pour le reste, il trouve que c’est de la victimisation et de la mauvaise foi que de vouloir faire porter le chapeau au ministre, qui, note-il, non seulement a payé sa formation professionnelle, mais aussi l’a recommandé au directeur de la Microfinance. 



Des agents du ministre de la Microfinance commencent à en avoir marre des «accusations fallacieuses» portées contre Angélique Manga, accusée d’avoir licencié son camarade apériste Pape Aliou Diédhiou, qui servait comme chargé de projet à la Direction de la microfinance, plus précisément au Programme d’Appui au Secteur privé du Sénégal et pour la Valorisation de la Diaspora en Italie (Plasepri). «Tout ce qui se dit à propos du ministre est totalement faux. Le ministre n’a  licencié personne. Elle ne peut même pas le faire, car ce n’est pas dans ses prérogatives. Pape Aliou Diédhiou ne dépendait pas d’elle et elle ne l’a pas recruté. C’est le directeur de la Microfinance qui l’a recruté et qui l’a licencié. Et il en a les prérogatives. Le ministre n’y peut rien. Le directeur est nommé par décret. Il a le droit   de   licencier  un   agent   si   ce   dernier commet une ou des fautes graves, comme c’est le cas de ce jeune», explique notre interlocuteur. 


«L’administration a des règles, même s’il doit aller battre campagne, il n’a qu’à demander la permission…»


Ce dernier, qui regrette ce qui est arrivé à Diédhiou, note que ce dernier devrait s’en prendre à lui-même et arrêter de manipuler les gens pour qu’ils s’en prennent au ministre, qui n’a rien à voir avec son licenciement. «Il s’est absenté plusieurs fois du bureau sans avertir personne. Avant la campagne, il s’était absenté pendant deux semaines sans demander la permission. Et ce n’était pas la première fois. Pour la campagne, il s’est également absenté sans demander la permission. L’administration a des règles, même s’il doit aller battre campagne pour le camp présidentiel, il devait demander la permission à sa hiérarchie, comme le font tous les agents. Il ne l’a pas fait. Son supérieur, qui n’en pouvait plus, parce que le programme (Plasepri) qu’il dirigeait a des obligations de résultats, l’a licencié et a informé le ministre. Et cette dernière n’y peut rien. «Elle ne peut pas  s’opposer   à   la   décision   du   Directeur qui a le plein droit de licencier un agent qui a commis des fautes lourdes», explique-t-il. 

«C’est  le ministre  qui  a payé sa formation et l’a recommandé au directeur de la Microfinance»


Notre source d’ajouter que Diédhiou doit assumer les conséquences de son comportement et cesser de chercher un bouc-émissaire en la personne de Angélique Manga. «Au moment où les jeunes cherchent partout du travail, il se met à jouer avec le sien, avec un salaire de plus de 500.000 F Cfa. Maintenant qu’on l’a licencié, il veut jouer à la victimisation, et attirer l’attention sur sa personne, en espérant peut-être un geste du Président. D’ailleurs, cela se confirme par le fait que les gens qui le soutiennent et qui accusent le ministre Angélique Manga, veulent le faire passer pour le leader de la jeunesse de Ziguinchor», argue notre interlocuteur. Convaincu que «tous ceux qui indexent le ministre le font à tort», notre source affirme que Aminata Angelique Manga a tout fait pour que Diédhiou ait une bonne formation et un bon emploi. «Quand on entend des gens dire que c’est pour des raisons politiques, on touche le sommet du ridicule. C’est le  ministre qui a payé sa formation et l’a recommandé au directeur de la Microfinance. Comment quelqu’un qui a fait tout ça pour vous peut vous licencier ou demander qu’on vous licencie ? C’est insensé !», conclut-il.

Source les échos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :