Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Classe Politique Sénégalaise: Voilà ce qu’en pense Robert Bourgi

Robert Bourgi, tirant les conclusions de la présidentielle remportée par le chef de l’Etat, Macky Sall, estime que Idrissa Seck, arrivé 2e de ce scrutin, est désormais « un homme du passé » là où Ousmane Sonko, classé 3e, incarne « le Sénégal de demain »

« Aujourd’hui, Idrissa Seck apparait comme un homme du passé. Même par rapport à Macky Sall, Idy est un homme du passé, son discours est vieux, ancien. C’est l’ancien monde. Sonko, c’est le monde de demain, le Sénégal de demain », a indiqué l’avocat de profession, basé à Paris, dans un entretien publié lundi par le quotidien privé L’Observateur.

Souvent considéré comme un pion de la « Françafrique », M. Bourgi, né en 1945 à Dakar d’une famille libanaise, dit avoir « eu l’honneur et le plaisir de participer pendant trois jours à la campagne électorale du président Macky Sall », notamment au cours de l’étape de la Casamance, dans le sud du pays, où il a été aperçu à Bignona dans un meeting du président Sall, provisoirement réélu avec 58,27% des voix.

« J’ai constaté lors de la campagne électorale un amour fou des jeunes et des femmes pour Macky Sall. Mais j’ai constaté aussi que les jeunes affectionnent tout particulièrement Sonko » (15,67% des voix) contre 20,50 % des voix pour Idrissa Seck qui en est à sa troisième participation à une présidenielle.

« La manière dont ils affectionnent Sonko n’est pas la même approche de celle qui existe pour Idrissa Seck », a poursuivi Robert Bourgi.

Ousmane Sonko, un ancien inspecteur des impôts et domaines de 44 ans, candidat pour la première fois à une présidentielle, a pris une ampleur exceptionnelle dans la vie politique sénégalaise en arrivant à s’affirmer en moins de quatre ans.

Lors des législatives de 2017, il avait obtenu un poste de député à l’Assemblée nationale après avoir engrangé près de 40.000 votants. Deux ans après, ce chiffre a été presque multiplié par 17 lors du scrutin présidentiel du 24 février dernier. En effet, il a récolté 687.065 voix, avec surtout une victoire éclatante dans les trois départements de la région de Ziguinchor, d’où il est originaire.

« N’oubliez pas ceux qui sont pour lui, il y a ceux qui n’ont pas l’âge de voter. Ceux-là voteront pour lui. Toutes ces voix pourraient partir vers lui », a-t-il ajouté, non sans faire des projections sur l’après-Macky qui brigue son dernier mandat d’après la Constitution.

« Pour l’après-Macky, je ne serai pas étonné que deux à trois personnalités fortes se forgent à l’école et au contact du président pour s’affirmer », a indiqué Robert Bourgi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :