L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Aïssata Tall Sall parle encore: «Soutenir Macky n'avait rien de contradictoire»

Dans le Grand Jury de la RFM dont elle était l’invitée ce dimanche, Aissata Tall Sall a laissé entendre que le feu ne s’est pas complètement encore éteint et qu’il sera rallumé, si les conditions le permettent en 2024. C’est du moins ce qu’elle fait savoir, par rapport à cette ambition présidentielle non altérée.

«Je prends option pour l’autre échéance. J’y croyais fortement. Être bloquée à l’étape du parrainage, cela m’a fait mal, mais j’ai très vite dépassé ça » dira-t-elle à ce propos, non sans dénoncer ce soubassement misogyne qu’on ne peut occulter dans son échec  estimant que tout ce grand monde qui lui témoignait estime a reculé au moment de la parrainer.

Interpelée sur son choix plus ou moins surprenant d’aller soutenir l’adversaire pour ne pas dire l’ennemi, Aïssata Tall Sall se voudra ferme dans les réponses.

 »Je suis d’accord pour écouter tout le monde et surtout d’accord pour écouter ceux qui ne sont pas d’accord avec moi. La cohérence m’interpelle. Ceux qui ont invectivé, c’est de l’intolérance. Je n’ai jamais été pour la tabula rasa. Le fait de soutenir Macky Sall n’avait rien de contradictoire. Une fois que le conseil constitutionnel m’a recalée, a recalé Khalifa Sall, il me restait à choisir un candidat parmi les 5. Je ne suis dans aucune incohérence.

Vous pensez que je n’étais pas consciente qu’en allant soutenir le Président Macky Sall je n’allais pas essuyer des critiques. J’en étais consciente. On n’a pas quitté le parti socialiste. Le parti nous a exclus. Ce qui nous oppose c’est qu’ils disent que le parti n’a pas de candidat. Nous avons été candidat jusqu’au bout.  » Quant au terme du protocole d’accord avec le candidat Macky Sall, Aïssata Tall Sall choisira la fermeté.  »Le terme de l’accord, c’est le Sénégal. Que les gens le croient c’est ça. Qu’ils ne le croient pas, je suis désolée pour eux ! »

Aissata Tall Sall préconise le regroupement de toutes les élections

Pour sortir le Sénégal d’une campagne électorale perpétuelle, la députée-maire de Podor appelle à harmoniser le calendrier électoral.

Aissata Tall Sall a laissé entendre que le Sénégal gagnerait plus en temps et en argent s’il en finissait avec les élections intermédiaires. L’idéal pour celle qui a soutenu victorieusement Macky Sall à la présidentielle de dimanche dernier serait de regrouper les élections législatives et locales. Ce qui passe par soir une dissolution de l’Assemblée nationale et organiser les élections législatives en décembre 2019 en même temps que les Locales, soit un report des Locales qui seront ainsi organiser à une date avec les Législatives qui, dans le calendrier électoral en vigueur, sont prévue en 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir