Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Dakar 24 : L'information un droit, Vous Servir, Notre Devoir

Wade sur la Présidentielle: «Il faut verser de l’essence sur vos cartes électeurs et les bruler»

 Le Président Abdoulaye WADE se rend à Touba ce vendredi 8 février 2019 pour rendre visite au Khalif Général des Mouride Serigne Mouhamadou Mountakha MBACKE et assister à la prière du vendredi. En fin d’après-midi, il se rendra à Tiouaone puis à Ndiassane avant de rentrer à Dakar le même jour. Heure de départ 1O heures 30. 
Wade crache sur le processus électoral et réitère son refus de participer au scrutin du 24 février prochain.  Il va plus loin en avançant la stratégie à dérouler pour réfuter l’issue de la prochaine présidentielle. Dès maintenant, des meetings et des marches seront instaurés dans tout le pays pour contraindre Macky Sall à quitter le pouvoir. Le père de la démocratie invite aussi les citoyens à brûler leurs cartes d’électeur. Elles relèvent d’une fraude, soutient-il.
L’ex-président Abdoulaye Wade est arrivé jeudi au Sénégal, où son appel à empêcher l’élection présidentielle du 24 février, « verrouillée », selon lui, pour assurer la reconduction de son successeur Macky Sall, rencontrait peu d’écho.L’ancien chef de l’Etat (2000-2012), qui réside en France, est arrivé dans l’après-midi à bord d’un jet privé après deux ans d’absence, vêtu d’un boubou bleu et d’un châle blanc et coiffé d’un bonnet rouge. Il a notamment annoncé le lancement d’une « alliance nationale stratégique pour une alternance immédiate ». Un programme qui selon ses dires, débute dès ce samedi. ‘’Nous allons commencer par des meetings et des marches sur toute l’étendue du territoire national jusqu’au 23 février. Ensuite, nous lancerons la deuxième phase le jour de l’élection présidentielle. La dernière phase débutera après les élections », a annoncé Abdoulaye Wade, devant les nombreux militants venus à sa rencontre.
Dans une vidéo diffusée mardi, il a appelé la population à s' »opposer à la tenue d’une élection entièrement fabriquée », dénonçant l’invalidation des candidatures des deux principaux rivaux potentiels de Macky Sall, son fils Karim et le maire déchu de Dakar Khalifa Sall, tous deux frappés par des condamnations judiciaires. « Wade seul contre tous » ou « Me Wade recalé » titraient jeudi les quotidiens, constatant « l’échec » de l’ancien président, 92 ans, toujours chef de la formation qu’il a fondée, le Parti démocratique sénégalais (PDS), à convaincre les autres opposants à se rallier à sa stratégie.Même parmi la poignée de militants venus l’attendre à l’aéroport avec des tee-shirts à l’effigie de son fils sur lesquels on pouvait lire: « Karim Wade président 2019 » ou encore « je vote Karim Wade », certains pensaient que « le vieux », selon son surnom affectueux, allait devoir changer de discours.
« L’essentiel pour nous est que Macky Sall dégage. Nous sommes à son écoute mais je pense qu’il ne va pas réitérer la déclaration qu’il a faite pour empêcher l’élection. Les responsables qui sont venus l’accueillir vont le faire changer d’avis », a déclaré à l’AFP Boubacar Faye, la quarantaine qui se dit militant du PDS depuis 1998. Un de ses alliés, le député Mamadou Diop Decroix, a d’ailleurs préféré annoncer mercredi son ralliement au candidat Idrissa Seck, ex-Premier ministre d’Abdoulaye Wade.Macky Sall, en campagne dans le pays comme les quatre autres candidats, « ignore royalement Abdoulaye Wade », a assuré son service de presse dans un communiqué mercredi. La société civile a également donné une fin de non-recevoir à cet appel, à l’image du mouvement citoyen Y’en a marre, qui se dit à « équidistance » entre le pouvoir et l’opposition.
« Dans tous les pays, s’il y a un boycott, c’est le parti au pouvoir qui en bénéficie », a dit mercredi son coordonnateur Fadel Barro, en appelant les Sénégalais à se rendre « massivement » aux urnes.Plusieurs autres responsables de la société civile, dont ceux de la section sénégalaise d’Amnesty International et du Forum du justiciable, une ONG de défense des droits de l’Homme, ont rejeté l’appel de M. Wade.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :